Quelle forme sociale choisir ?

Vous avez un projet de création d'entreprise, mais savez-vous sous quelle forme sociale vous allez l’exercer ? Comment choisir la meilleure structure, celle qui accompagnera au mieux la naissance et le développement de votre activité ? Tout dépend en fait de votre projet, du montant du capital que vous souhaitez investir, si vous comptez partir seul dans l’aventure ou avec des associés, …

Cette étape vous semble rébarbative ? Il est vrai qu’elle ne constitue généralement pas la préférée des entrepreneurs. Mais, outre qu’il constitue un passage obligé, le choix de la forme sociale s’avère éminemment stratégique ! En effet, de ce choix initial dépendent de nombreux éléments, par exemple votre futur régime fiscal et social, ou encore la portée de vos responsabilités…

Vous n’êtes pas juriste et vous vous demandez quelle forme sociale correspondra le mieux à votre activité ? Consultez notre tableau synthétique ! D'un seul coup d'œil, vous pouvez comparer les grandes formes de sociétés (SARL, EURL, SA, SAS, SASU) ainsi que l'entreprise individuelle et l'EIRL, avec des explications sur les notions utilisées, les enjeux des choix opérés et les avantages et inconvénients propres à chaque forme.

Nous avons fait le choix de ne pas aborder le régime de l’auto-entrepreneur dans cette rubrique. Mais nous lui avons consacré une rubrique dédiée !
Vous voulez en savoir plus ? Cette rubrique vous offre également la possibilité de rentrer dans le détail de chacune de ces formes, en zoomant sur leurs caractéristiques principales. N’hésitez pas non plus à consulter régulièrement nos actualités, car les évolutions juridiques en matière de droit des affaires sont nombreuses, avec des conséquences qui peuvent être lourdes pour ceux qui ne les appliquent pas !

Une fois votre choix opéré, vous pourrez alors penser à l’étape suivante : celle de la rédaction de vos statuts. Et là encore, NetPME est là pour vous aider en vous proposant des modèles prêts à l’emploi, rédigés par des spécialistes.

Sur quels critères allez-vous vous fonder pour décider de la forme juridique de votre société ? Si les différences sont importantes entre une SARL et une SA par exemple, les nuances sont bien plus subtiles entre le statut d’EIRL et celui d’entreprise individuelle, ou, pour des...

La Société à Responsabilité Limitée (SARL) est la forme sociale préférée des Français. C’est un peu le choix par défaut pour les créateurs d’entreprise qui souhaitent à la fois combiner la souplesse d’une forme sociale adaptée à une petite structure et les marges de...

Vous comptez vous lancer en solo et vous êtes tout de même tenté par la forme sociale de SARL qui demande un minimum de deux associés ? Pas de panique, vous avez une déclinaison de la SARL en version individuelle avec l’EURL. L’EURL, offre plusieurs avantages par rapport à...

La Société par Actions Simplifiée (SAS) est la forme sociale préférée des créateurs de start-up qui apprécient sa souplesse et son adaptation à leurs ambitions de croissance sans pour autant être surdimensionnée pour des débuts encore modestes et incertains.

La SAS, et sa...

Vous voyez déjà grand pour l’avenir de votre société encore embryonnaire, vous lui rêvez un destin boursier, une envergure internationale, une gouvernance institutionnalisée et des ambitions sans limites ? La SA (Société Anonyme) est faite pour vous.

Soyons réalistes, c’est...

A priori, l’Entreprise Individuelle est la forme sociale la plus simple et la moins contraignante pour ceux qui veulent voler de leurs propres ailes, sans y perdre trop de plumes… Exit l’obligation de constituer un capital, celle de publier des comptes annuels ainsi que toutes les...

L’EIRL (Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée) : il s’agit là d’une nouveauté créée par le législateur en 2010 et entrée en vigueur en 2011 pour ne pas discriminer les entrepreneurs individuels et protéger leur patrimoine personnel des conséquences de leur activité...

La Société en nom collectif (SNC) est aussi une société en voie d’extinction, compte tenu de la concurrence des autres formes sociales qui ont poussé les créateurs d’entreprise à délaisser ce statut pas assez protecteurs pour leur patrimoine privé.

Cela dit, si cette forme...

En cette période d’incertitude économique, avoir tout son patrimoine bloqué dans une entreprise dont dépendent tous vos revenus et peut-être même ceux de membres de votre famille peut avoir un côté anxiogène. La SCI vous permet d’atténuer quelque peu vos angoisse en « abritant »...

Dernières actualités

Financement : "il faut un coup de foudre pour le chef d'entreprise puis pour le projet"

Le Conseil général des hauts-de-Seine a organisé, en partenariat avec KPMG, la 2e matinale des financements alternatifs la semaine dernière. L'occasion de faire le point sur les techniques pour convaincre ces nouveaux financeurs.

Voir toutes les dernières actualités