Fiche Conseil Pas de commentaire

Capitaux propres

Les capitaux propres représentent les ressources stables laissées à la disposition de la société par les associés ou actionnaires.
Administrateur NetPME , mise à jour le

Ressources stables de l’entreprise

Ils regroupent à la fois les ressources apportées par les associés ou les actionnaires à la constitution de la société ou ultérieurement (capital social), ainsi que les profits générés par l’entreprise à l’occasion de son activité (réserves et résultat de l’exercice) et qui n’ont pas donné lieu à versement de dividendes. Les réserves regroupent tout ou partie des bénéfices qui n’ont pas été distribués en dividendes aux associés ou actionnaires et qui ont été réinvestis dans l’entreprise. Les capitaux propres, assimilables aux fonds propres, constituent, avec les dettes, la deuxième grande composante du passif de l’entreprise.

Enregistrement comptable au passif du bilan

Sur le plan comptable, les capitaux propres sont présentés au passif du bilan.

D’après le plan comptable général français, ils correspondent à la somme algébrique :
• des apports : capital social (compte 101), primes liées au capital social (compte 104),
• des écarts de réévaluation (compte 105),
• des écarts d’équivalence (compte 107),
• des bénéfices autres que ceux pour lesquels une décision de distribution est intervenue : réserves (compte 106), report à nouveau solde créditeur (compte 110), bénéfice de l’exercice (compte 120),
• des pertes : report à nouveau solde débiteur (compte 119), perte de l’exercice (compte 129),
• des subventions d’investissement (comptes 13),
• des provisions réglementées (comptes 14).

Enjeux

Les capitaux propres permettent de financer une partie de l’investissement de l’entreprise mais servent également de garantie aux créanciers de l’entreprise. Leur montant est un indicateur d’autonomie et d’indépendance financière. Le fait de posséder un niveau élevé de capitaux propres sécurise les créanciers et permet notamment à l’entreprise d’emprunter à des taux plus avantageux.

A l’inverse, une insuffisance de capitaux propres (phénomène de sous-capitalisation) est notamment à l’origine de nombreuses défaillances d’entreprises.

Rédaction NetPME
Evaluez cet article

En application du code de la propriété intellectuelle, toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans autorisation écrite de NetPME.

Pas de commentaire


REAGISSEZ

Vos commentaires