Actu

Déconfinement : le point sur les conditions sanitaires de réouverture

Le Premier ministre, Jean Castex, a précisé hier les conditions sanitaires que devront mettre en place les commerçants, restaurateurs, hôteliers ou gérants de cinéma pour rouvrir le 19 mai prochain.

Déconfinement : le point sur les conditions sanitaires de réouverture
Le Premier ministre, Jean Castex, a détaillé hier les restrictions sanitaires accompagnant la réouverture progressive des commerces, restaurants, hôtels, cinémas et salles de spectacle. © Christophe ARCHAMBAULT / AFP

[Mise à jour le 17 mai 2021 à 8h30] Le gouvernement a publié les protocoles sanitaires renforcés pour les commerces, les bars, restaurants et restaurants d’hôtel ainsi que pour les marchés couverts et ouverts. Les petites terrasses de moins de 10 tables ne seront pas concernées par la limite de 50 % de la capacité maximale d’accueil au 19 mai. Autre précision : un « cahier de rappel » (coordonnées des clients, date et heure d’arrivée) devra être mis en place à partir du 30 juin. 

« À partir du 19 mai, on va pouvoir retrouver les terrasses, retourner au théâtre, au cinéma, au musée… avec des règles, certes, mais la vie commencera à reprendre son cours !», s’est réjoui, Jean Castex, lors d’une interview accordée au Parisien, publiée ce mardi 11 mai. Une interview dans laquelle le Premier ministre a précisé en détail les règles sanitaires que devront respecter les professionnels des secteurs fermés lors de leur réouverture progressive du 19 mai au 30 juin.

Netpme Premium Abonnement
Passez à l’action :

Netpme Premium Abonnement

19 mai : réouverture des terrasses à 50 % pour les restaurants, jauge de 8 m² pour les commerces

Les restaurants, bars et cafés ne pourront rouvrir totalement leur terrasse au 19 mai, comme espéré aux lendemains de la présentation du calendrier de déconfinement par le président de la République le 29 avril dernier. « En terrasse, il y aura une jauge de 50 % de la capacité d’accueil. Il faudra être assis, six à table maximum, sans aller à l’intérieur de l’établissement », a annoncé Jean Castex. Excepté pour la restauration des hôtels où la réouverture à 100 % de la terrasse sera autorisée (tout comme le restaurant intérieur), en places assises uniquement, pour tous les clients (cf. tableau récapitulatif du syndicat GNI-HCR).

Du côté des commerces « non-essentiels », la jauge de 8 m² par client sera de retour (y compris les grands centres commerciaux). Même règle pour les musées, monuments, expositions et les marchés ouverts. Dans les marchés couverts, une jauge de 4 m² par personne devra être respectée. Les cinémas, salles de spectacles, théâtres, salles de concert « assis », salles des fêtes, salles polyvalentes et chapiteaux ne pourront rouvrir qu’à 35 % de leur capacité d’accueil maximale (1 siège sur 3), avec un plafond à 800 spectateurs (plafond de 1 000 spectateurs pour les festivals de plein air « assis » et les établissements sportifs de plein air). Même jauge pour les casinos en ce qui concerne leurs activités dites « sans contact » (les activités avec contact – comme la roulette ou les jeux de cartes – restent fermées).

Les thermes, zoos et remontées mécaniques ne pourront recevoir plus de 50 % de leur capacité d’accueil. Les salles de sport ne pourront rouvrir que pour les pratiquants prioritaires (mineurs en milieu scolaire par exemple).

Le couvre-feu passe à 21 h.

Lire aussi Déconfinement : les commerces « non-essentiels » pourront rouvrir le 19 mai

9 juin : réouverture de l’intérieur à 50 % pour les restaurants, jauge de 4 m2 pour les commerces

À partir du 9 juin, les restaurants, bars et cafés pourront rouvrir leurs terrasses à 100 % et leur intérieur à 50 % de leurs capacités maximales (toujours 6 personnes assises par table, la consommation et le service au bar reste interdit). La restauration des hôtels pourra recevoir de la clientèle extérieure.

Les commerces, musées, monuments, expositions et marchés ouverts devront respecter une jauge de 4 m² par client (la limite est levée pour les marchés couverts). Les cinémas, salles de spectacles, théâtres, salles de concert « assis », salles des fêtes, salles polyvalentes, chapiteaux, zoos et remontées mécaniques pourront rouvrir jusqu’à 65 % de leurs capacités maximales d’accueil. Même jauge pour les festivals de plein air « assis » et les établissements sportifs de plein air, avec un plafond de 5 000 spectateurs. Un pass sanitaire sera exigé pour tous les évènements rassemblant plus de 1 000 personnes.

Les bowlings, salles de jeu, les casinos (dont l’ensemble des activités peut reprendre) et les salons et foires (plafond de 1 000 personnes) pourront rouvrir à 50 % de leurs capacités d’accueil. Les thermes pourront rouvrir à 100 %. Les sports sans contact des pratiquants non-prioritaire pourront reprendre dans les salles de sport.

Le couvre-feu passe à 23 h. Le télétravail à 100 % (avec autorisation d’un jour par semaine sur site depuis janvier) ne sera plus obligatoire. Toutefois, les employeurs ne seront toujours pas en droit de demander à leurs salariés un retour sur site à temps plein (minimum de trois jours par semaine en télétravail pour les professionnels).

Lire aussi Protocole sanitaire, activité partielle : la ministre du Travail esquisse la sortie de crise

30 juin : respect des gestes barrières et mesures de distanciation

Au 30 juin, la majorité des restrictions seront levées, tout comme le couvre-feu. Tous les secteurs pourront rouvrir complètement en intérieur et extérieur (toujours sans consommation ni service au bar). Il n’y aura plus de jauge réduite ni de pourcentage de capacité d’accueil à respecter. Le pass sanitaire resterait en revanche de rigueur pour les évènements rassemblant plus de 1 000 personnes. Et les gestes barrières et la distanciations physique seraient toujours à respecter en intérieur.

Pour les rassemblements privés, « nous maintenons la recommandation de 6 personnes pour la période de mai-juin, et nous la réévaluerons cet été », a indiqué Jean Castex.

Lire aussi Bruno Le Maire annonce le maintien intégral du fonds de solidarité pour le mois de mai

Matthieu Barry

Laisser un commentaire

Suivant