Fiche Conseil Pas de commentaire

Externalisation ou sous-traitance

Aujourd'hui, la plupart des entreprises recourent à l'externalisation. En quoi consiste cette méthode? Qui en sont les acteurs? Quels sont les types d'externalisation? Quels en sont les avantages et les inconvénients?
Administrateur NetPME , mise à jour le

Aujourd’hui, la plupart des entreprises recourent à l’externalisation. Elle constitue un vrai choix stratégique pour celui qui fait appel à une structure externe, afin de lui confier son informatique, sa logistique ou une partie de sa production…

En quoi consiste cette méthode ? Qui en sont les acteurs ? Quels sont les types d’externalisation ? Quels en sont les avantages et les inconvénients?

En quoi consiste l’externalisation ?

Pour une entreprise, externaliser consiste à faire réaliser par des intervenants extérieurs (autres entreprises, cabinets spécialisés…), des travaux ou missions faisant partie des activités secondaires, selon des normes et des spécifications qu’elle a choisies, et dont la bonne conduite est sous la responsabilité de ces intervenants, moyennant rémunération. Elle permet à l’entreprise de se concentrer essentiellement sur ses activités « cœur de métier ».

Qui sont les différents acteurs ?

Dans les gros ouvrages industriels ou de BTP, ils sont généralement au nombre de trois.

1. Le maître d’ouvrage

Tout d’abord, on retrouve l’entreprise cliente qu’on nomme le maître d’ouvrage.
Elle correspond à la personne morale ou physique pour le compte de qui les travaux ou ouvrages sont exécutés.

2. Le maître d’œuvre

Puis, l’entrepreneur principal ou le maître d’œuvre (le donneur d’ordre), personne physique ou morale, choisie par le maître d’ouvrage pour réaliser les travaux ou ouvrages, qui peut charger d’autres entrepreneurs de l’exécution des ouvrages qui lui ont été demandés.

3. Le sous-traitant

Enfin, le sous-traitant, celui qui va réellement concevoir/réaliser les travaux.

L’externalisation implique une bonne et une étroite entente entre tous les acteurs afin de coordonner toutes les opérations pour parvenir au résultat escompté. Le contrat d’entreprise est conclu entre le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre, le contrat de sous-traitance inclut le maître d’œuvre et le sous-traitant. Ces diverses parties ont des obligations les unes envers les autres et, sont donc interdépendantes.

Mais dans de nombreux cas, le contrat de sous-traitance n’engage que deux parties : le donneur d’ordre et le sous-traitant.

Quelles sont les obligations ?

Le donneur d’ordre s’engage à payer les sous-traitants pour les travaux commandés.

Le sous-traitant doit exécuter sa prestation dans les délais impartis. Il a une obligation de conseil, de sécurité, de prudence et de surveillance envers le donneur d’ordre.
Tout prestataire de services (entrepreneur principal/sous-traitant) a une obligation de résultat : il doit réaliser la prestation demandée quels que soient les moyens utilisés, excepté lorsqu’il s’agit de prestations intellectuelles; dans ce cas, il n’est soumis qu’à une obligation de moyen, c’est-à-dire qu’il doit mettre tous les moyens en œuvre pour réaliser au mieux son étude.
Pour cela, il est important de lui laisser une certaine liberté quant au choix des moyens.

Quels sont les différents types d’externalisation ?

1. Les achats sur catalogue

Ces achats répondent normalement à des besoins ponctuels. Il n’y a aucune liberté d’action. Le sous-traitant doit se conformer à la commande de son client.

2. La sous-traitance

Il s’agit pour un donneur d’ordre (maître d’œuvre) de confier à une autre structure (sous-traitant) et, sous sa responsabilité, l’exécution de tout ou une partie du contrat d’entreprise (marché public) conclu avec le maître d’ouvrage, qui doit se conformer aux directives ou spécifications techniques. Le sous-traitant a la possibilité de sous-traiter aussi. On nomme cette technique « sous-traitance en cascade ». Or, l’on constate que la sous-traitance est l’outil le plus utilisée par les sociétés et celui qui offre le plus de choix.

Par ailleurs, l’on remarque deux catégories de sous-traitance. La sous-traitance dite de marché quand le donneur d’ordre (maître d’œuvre) fait assumer au sous-traitant une partie des travaux auxquels le donneur d’ordre est tenu par le maître d’ouvrage. Et, la sous-traitance industrielle qui lie un donneur d’ordre à un exécutant (sous-traitant), dans ce cas le client passe une commande spéciale pour un prix déterminé. Il est à l’origine du processus de fabrication, il est le seul à diriger et contrôler l’opération.

3. L’impartition (infogérance)

C’est le cas lorsqu’on sous-traite des activités secondaires et non productrices de revenus (accueil, secrétariat, etc..). Dans cette situation, l’entreprise donneuse d’ordre dirige étroitement le déroulement des opérations. Elle coordonne toutes les entités qui participent à la conception, la réalisation, le suivi à l’amélioration d’un même projet. Cette coopération fait l’objet d’une convention ou d’un contrat de services.

Quelle que soit la méthode choisie elles comportent toutes des avantages et des inconvénients.

Quels sont les avantages et les inconvénients de l’externalisation ?

Les avantages

Les inconvénients

• Accès à une main d’œuvre qualifiée et spécialisée,
• Respect des normes de sécurité et de fiabilité car on a recours à une équipe de spécialistes
• Plus de flexibilité
• Réduction des effectifs,
• Moins de charges fixes (salaires, charges sociales) 
• Réduction des coûts (pas de nouvel investissement pour produire, pas de coût de stockage des matières premières…) car le sous-traitant a le matériel adéquat
• Délai d’exécution plus rapide 
• Valeur ajoutée car on produit pour une qualité supérieure à prix égal
• Possibilité de négocier des tarifs plus bas avec les sous-traitants

• Perte du contrôle de la technologie
• Roulement élevé du personnel
• Perte de confidentialité
• Précarité des emplois
• Méfiance du personnel
• Image négative de l’entreprise due à la précarisation des emplois
• Problème de la qualité du service 
• Dépendance envers le maître d’œuvre et les sous-traitants

  L’externalisation est une décision importante pour une entreprise car elle a un impact direct sur la qualité des services rendus ou la production des biens vendus aux clients. Elle permet de rester compétitive et de s’ouvrir à d’autres marchés. Cependant il est nécessaire que la société qui fait appel à la sous-traitance ou autre externalisation ait une relation privilégiée avec « ses fournisseurs » afin de garder un contrôle sur ses activités. Son image de marque et sa renommée en dépendent.


Rédaction NetPME
Externalisation ou sous-traitance 3.45/5 11 votes

En application du code de la propriété intellectuelle, toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans autorisation écrite de NetPME.


REAGISSEZ

Vos commentaires