Actu

Le plan anti-crise de Nicolas Sarkozy

En pleine crise financière et alors que le moral des ménages est au plus bas, Nicolas Sarkozy a dévoilé le 28 octobre dernier son plan en faveur de l’emploi. 100 000 contrats aidés supplémentaires, assouplissement de la législation sur les CDD, relance du contrat de transition professionnelle. Telles sont les principales mesures annoncées par le chef de l’Etat pour traverser la tempête.

En pleine crise financière et alors que le moral des ménages est au plus bas, Nicolas Sarkozy a dévoilé le 28 octobre dernier son plan en faveur de l’emploi. 100 000 contrats aidés supplémentaires, assouplissement de la législation sur les CDD, relance du contrat de transition professionnelle. Telles sont les principales mesures annoncées par le chef de l’Etat pour traverser la tempête.

100 000 contrats aidés supplémentaires

Parce que « tout est mieux que l’inactivité », le chef de l’Etat a annoncé que le nombre de contrats aidés atteindrait 330.000 en 2009, soit 100.000 de plus que les 230.000 contrats aidés déjà prévus dans le projet de loi de finances pour 2009. Les bénéficiaires de ces contrats disposeront également un suivi personnalisé pour « une offre d’emploi et une formation » à la fin de ce contrat aidé. De même, les chômeurs en fin de CDD ou d’intérim seront reçus et suivis immédiatement après la fin de leur contrat et non pas 4 mois après leur réinscription comme demandeur d’emploi, comme c’est le cas actuellement.

Etendre le contrat de transition professionnelle

Le contrat de transition professionnelle (CTP) offre de « bons résultats », a estimé le chef de l’Etat. Mis en place à titre expérimental dans sept bassins d’emplois précisément délimités, le CTP permet aux salariés licenciés pour motif économique dans les entreprises de moins 1000 salariés de percevoir un revenu de remplacement égal à 80 % de leur salaire brut en alternant périodes de formation et périodes de travail. Il devrait être étendu « aux bassins d’emplois les plus touchés par des difficultés économiques ». Nicolas Sarkozy veut d’ailleurs s’inspirer du contrat de transition professionnelle pour remplacer la convention de reclassement personnalisée qui arrive à extinction le 31 décembre 2008 et doit être renégociée dans le cadre de la nouvelle convention d’assurance-chômage.

Assouplir le recours aux CDD

Autre proposition de Nicolas Sarkozy : permettre aux petites entreprises de recourir aux contrats à durée déterminée sans restriction pendant une période limitée. « En phase de ralentissement, un CDD en plus c’est un chômeur en moins » a ainsi expliqué le chef de l’Etat qui invite les partenaires sociaux à discuter, avant la fin de l’année, d’un assouplissement des conditions de recours aux CDD dans les PME.

Des aides pour le secteur des services à la personne

Nicolas Sarkozy a déclaré vouloir aider le secteur des services à la personne qui contribue « puissamment à l’activité économique ». Il a ainsi évoqué la mise en place d’une avance sur le crédit d’impôt dont bénéficient les ménages qui emploient des personnes à domicile. Selon le chef de l’Etat, « certains ménages renoncent à recourir à ces services car cela constitue une charge immédiate lourde, qui ne leur est remboursée que l’année suivante sous forme de crédit d’impôt ».
Toujours sur le terrain des services et des aides à la personne, Nicolas Sarkozy estime que de nouveaux champs doivent être explorés. Il a par exemple évoqué le portage de la presse à domicile.
Enfin, le chef de l’Etat a mis en garde : l’Etat sera intraitable face aux entreprises qui profitent de la crise pour licencier abusivement.

Nathalie Lepetz
Rédaction de NetPME

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *