Actu

Centre- Val de Loire : 99 % des entreprises ont  moins de 50 salariés

Première région céréalière d’Europe, première au niveau national pour la production de médicaments, le Centre-Val de Loire est aussi très dynamique en matière de commerce international. Cette région accueille une industrie très diversifiée, qui compte un million de salariés et 210 000 entreprises ; 99 % d’entre elles emploient moins de 50 personnes.

Centre- Val de Loire : 99 % des entreprises ont  moins de 50 salariés

Quatrième par sa superficie, le Centre-Val de Loire, région aux deux capitales, Tours et Orléans, est composé de six départements (le Cher, l’Eure-et-Loir, l’Indre, l’Indre-et-Loire, le Loir-et-Cher et le Loiret). « Les PME ne se situent pas à proximité des grands donneurs d’ordre, mais elles travaillent pour des secteurs industriels très diversifiés, c’est une force », indique Romuald de Pontbriand directeur général de la CCI Centre-Val de Loire. Ainsi, l’industrie génère une part importante du PIB (17 %), notamment la pharmacie (c’est la première région au niveau national pour la production de médicaments), la chimie, la cosmétique (deuxième région française), le caoutchouc-plastique (deuxième région), les équipements mécaniques, le matériel électrique, électronique et informatique. Pour que le panorama soit complet, cette  première région céréalière d’Europe est aussi la troisième région française pour l’énergie éolienne et possède une très importante industrie aéronautique. Dans ce secteur, plus de 2 000 besoins en recrutement (70 % des besoins portent sur des Bac professionnels) sont d’ailleurs programmés à horizon 2025 : 500 postes dans le Loir-et-Cher, 300 dans le Cher, le Loiret et l’Indre-et-Loire, et environ 260 postes pour l’Indre et l’Eure-et-Loir. D’ores et déjà, « après plusieurs trimestres de recul, l’emploi salarié augmente légèrement fin 2015 » (Insee, Note Conjoncture, Centre-Val de Loire, avril 2016).

Une légère embellie dans la création d’entreprises

Au quatrième trimestre 2015, 3 600 entreprises ont été créées dans la région, représentant une augmentation de 0,2 % contre 4,2 % en France sur la même période. Modeste, cette augmentation intervient toutefois après plusieurs mois de recul. «  Tous les secteurs d’activité, hormis l’industrie, bénéficient de cette embellie. Le secteur de la construction, après plusieurs trimestres de recul du nombre de créations, est particulièrement dynamique », note l’Insee qui précise également que sur un an, les défaillances ont fortement progressé (+ 9 %), contre 1,3 % dans l’Hexagone). Les secteurs de la construction, du commerce et de l’hébergement restauration sont les plus impactés. Les entreprises des activités financières et d’assurance, de l’information et de la communication résistent mieux. De plus, la fréquentation hôtelière progresse par rapport à la même période de l’année précédente mais le directeur général de la CCI Centre- Val de Loire déplore deux caractéristiques de la région : un tiers des communes sont sans commerce de proximité et les transports par la voie ferroviaire devraient être améliorés pour faciliter les échanges.

Echanges extérieurs dynamiques

Cette réalité est toutefois à mettre en rapport avec une réalité parfois ignorée : le Centre- Val de Loire présente de forts flux commerciaux avec l’étranger    (70 % des échanges avec l’UE). La même note de l’Insee souligne que fin 2015, les exportations et les importations progressent pour atteindre respectivement 5,0 et 4,8 milliards avec un solde commercial s’établissant à 196 millions d’euros. Les échanges de produits industriels, pharmaceutiques, du textile et de l’habillement restent très dynamiques sur les douze derniers mois. Cette tendance s’accroit. Ainsi,  l’Europe et les Etats-Unis sont les premiers partenaires de la région, mais la présence de la Chine et du Maghreb s’intensifie depuis 2013 : 517 établissements possèdent des capitaux internationaux en 2015 et 74 % des projets d’investissements concernent les secteurs industriel et logistique (Centréco et CCI Centre, Les secteurs à capitaux internationaux, septembre 2015).

7 pôles de compétitivité, 6 clusters, des laboratoires de recherche publique

La région s’est également dotée de sept pôles de compétitivité de renommée internationale :

  • Cosmetic Valley  fédérant les entreprises de la parfumerie et des cosmétiques 
  • Sciences et Systèmes de l’Énergie Électrique (S2E2) orienté dans les nouvelles sources d’énergie 
  • caoutchouc industriel et pneumatiques (Elastopôle)   
  • Durabilité de la Ressource en Eau Associée aux Milieu (Dream)   
  • pôle européen de la céramique ; végétal spécialisé (Vegepolys) 
  • mécanique, sous-traitance et mécatronique (ViaMéca)  

Six clusters se répartissent des activités de pointe :

aéronautique (Aérocentre) ; projets industriels liés au handicap et à la perte d’autonomie (AGHIR) ; innovation par les services (Nekoé) ; production pharmaceutique (Polepharma)  ; aménagement de magasins (Shop Expert Valley)   et valorisation de la biomasse (Valbiom Centre) . La région constitue enfin un grand centre de recherche publique, notamment avec  l’Inra,  le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM)  , le CNRS et une soixantaine de laboratoires de recherche qui travaillent étroitement avec des starts-up innovantes. « Le Centre-Val de Loire est une région à la pointe de la recherche avec des centres d’innovation. L’excellence des petites entreprises qui les entourent est une nécessité pour leur survie et pour celle de notre région », conclut Romuald de Pontbriand.

 

 

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *