Actu

Régionales en IDF : quelles propositions pour l'économie et les entreprises?

Les candidats aux élections régionales d’Ile-de-France des 6 et 13 décembre 2015 ont présenté leurs projets en direction des créateurs d’entreprises à l’occasion de l’Université d’été 2015 du réseau Initiative France.

Régionales en IDF : quelles propositions pour l'économie et les entreprises?

Les représentants du Parti Socialiste, des Républicains, d’Europe écologie les Verts, du Front national et de Debout la France affirment tous avoir des engagements et programmes en faveur de la création d’entreprises en Ile-de-France.

Rappelons que la région Ile-de-France rassemble 31 % de la richesse nationale, et qu’elle est la première région économique française. Elle se situe dans le peloton de tête au niveau européen en constituant le premier bassin d’emploi. Dotée d’infrastructures importantes, elle regroupe une forte densité d’entreprises et de nombreux dispositifs d’aide à la création d’entreprise. Avec un contexte aussi favorable pour entrepreneuriat (1), la question de savoir ce que les candidats projettent d’apporter de plus ou de mieux à l’économie francilienne se pose.

Une région trop riche ?

Certains représentants des partis en lice ont souligné le côté négatif de la richesse de l’Ile de France ! Pour François Kalfon, représentant du parti socialiste, parti qui dirige actuellement la région, l’Ile de France a des « problèmes de riches » car elle rencontre principalement des difficultés dans la répartition de son « argent ».

Pour Thierry Solère, représentant des Républicains, le problème en Ile-de-France étant la multiplication des structures, il faudrait donner la possibilité à chaque commune de s’occuper uniquement de son territoire.

Selon Julien Bayou, représentant d’Europe Ecologie les Verts, il faudrait simplifier les trop nombreux dispositifs d’aide aux PME.

Nicolas Dupont-Aignan, tête de liste pour le parti Debout la France, propose la mise en place d’un guichet unique.

Des propositions plus ou moins concrètes…

Cependant, si l’on met de coté les réponses avec des formules purement politiciennes des candidats, sur le plan strictement économique voici ce qu’il est ressorti du débat entre les candidats. François Kalfon, propose un « small business act » pour octroyer un accès prioritaire des entreprises franciliennes aux marchés publics notamment dans le cadre des travaux publics de la construction du « Grand Paris ». Julien Bayou prévoit de subventionner « l’activité utile sur le territoire », notamment les innovations qui répondent aux besoins des citoyens, et a déclaré que « l’entrepreneur doit devancer la transition écologique pour rester compétitif ».

Wallerand de Saint-Just, représentant du Front National, prône la création d’une banque régionale pour l’investissement destinée à favoriser l’entreprise individuelle en donnant la priorité aux Français.

Nicolas Dupont Aignan envisage de trouver des moyens d’assurer la survie financière des entreprises. Il prône une augmentation des subventions aux pépinières d’entreprises et le développement du haut débit et des espaces de co-working.

Quant à Thierry Solère, il s’est contenté d’estimer qu’il y avait trop de logements sociaux et d’insécurité dans les transports…

Evaluer ce contenu :

Régionales en IDF : quelles propositions pour l’économie et les entreprises?
Evaluer ce contenu

Pour aller plus loin Sur le même sujet

Commentaires :

Laisser un commentaire