Actu

Relations inter-entreprises : oser la médiation

Confrontées à des problèmes contractuels ou relationnels avec leurs clients ou fournisseurs grands comptes, les PME ont tout intérêt à s'intéresser de près à la médiation inter-entreprises. Explications.

Relations inter-entreprises : oser la médiation

Apaiser les relations parfois houleuses entre grands comptes et PME, tel était l’enjeu de la conférence organisée par le groupement d’entrepreneurs Croissance Plus le 25 septembre 2013.

Rapidité et confidentialité

Pour pallier ce problème, un outil existe : la médiation inter-entreprises. Et ça marche ! Dans huit cas sur dix, les entreprises trouvent un accord autour d’un médiateur. Organe créé par le ministère de l’Economie et des Finances en 2010, il présente deux avantages majeurs : la rapidité d’intervention et la confidentialité.

C’est Pierre Pelouzet, médiateur national des relations inter-entreprises, qui en témoigne : « Deux ETI étaient en litige autour d’un problème de propriété intellectuelle. L’une accusait l’autre de violer son brevet, ce que l’autre niait. Quatre ans de procédure pour finalement avoir recours à la médiation : l’entreprise a reconnu ses torts et un accord a été trouvé entre les deux entreprises. Et ce grâce à la confidentialité de la procédure ! »

Et ce n’est pas pour ça que l’entreprise qui prend l’initiative de la médiation perd son client, bien au contraire ! Les grands comptes considèrent différemment les PME qui les ont menés à la médiation et la relation est souvent rééquilibrée.

Retards de paiement, ruptures de contrat…

Détournement de la propriété intellectuelle, retards de paiement, ruptures brutales de contrat, modifications unilatérales de contrat… Tous ces cas sont traités par les médiateurs inter-entreprises, que ce soit face à des grands comptes ou face à des entités publiques.

Pour ce faire, la procédure est simple :

  • vous déposez votre dossier sur le site www.mediation-interentreprises.fr ;
  • la médiation étudie l’admissibilité du dossier ;
  • un médiateur délégué régional prend contact avec les deux parties et définit avec elles un schéma d’action ;
  • le travail de médiation s’effectue via le rapprochement des intérêts divergents ;
  • des solutions communes sont élaborées.

Et Pierre Pelouzet d’ajouter : « Allez-y le plus tôt possible, ce sera d’autant plus efficace ! »

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *