Voir nos conseils

Le recouvrement amiable

Les impayés sont une vraie préoccupation pour toutes les entreprises. Pour savoir réagir quand cette situation se présente, consultez notre rubrique qui vous explique en détails les modalités du recouvrement amiable de vos créances.

Factures impayées : autres thèmes pouvant vous intéresser

Le recouvrement amiable pour facture impayée

Comment organiser vos relances pour procéder au recouvrement amiable ?

Bien choisir vos interlocuteurs

Si vous n’avez pas d’interlocuteur déterminé, la première relance s’effectuera :

– auprès des services Comptabilité fournisseurs ou Achats ;

– auprès du service Comptabilité dans les PME ;

– auprès du chef d’entreprise dans les TPE.

Si votre débiteur est étranger, effectuez, si possible, vos relances dans la langue du pays, sinon, dans la langue du contrat.

Il peut également être utile de faire pression sur l’utilisateur de vos produits ou services s’il souhaite continuer d’être bien servi…

Sur quels supports ?

Les relances sont différenciées suivant le type de client, le montant et l’ancienneté du retard. Elles sont graduelles et brièvement cadencées.

Vous pouvez relancer votre débiteur par téléphone (à privilégier pour les gros montants car la réponse est immédiate), par courrier (rédigez des lettres personnalisées pour confirmer des accords complexes ou échelonnés dans le temps) ou en rencontrant directement votre débiteur.

Mettre votre débiteur en demeure de vous payer

Lorsque vos relances sont restées sans effet, vous devez mettre votre débiteur en demeure de payer, en lui adressant un courrier comportant les mots « mise en demeure » ainsi qu’une date butoir de paiement. La mise en demeure s’effectue par lettre recommandée avec accusé de réception ou par l’intermédiaire d’un huissier de justice (v. la fiche Mise en demeure). Le recours à un huissier pour procéder à une mise en demeure peut avoir un impact psychologique sur votre débiteur, mais il faut prendre en compte le coût de cette intervention au regard du montant de la créance.

Échelonner les paiements

Un arrangement avec votre débiteur vous évitera les aléas et le coût d’une procédure judiciaire, même si certaines sont rapides et peu coûteuses (v.la fiche Injonction de payer). En cas d’arrangement avec votre débiteur, pensez à :

– rédiger un courrier à faire revêtir de l’accord de votre client ;
– mentionner les conditions de paiement de l’arriéré et, éventuellement, des échéances en cours ;
– choisir un taux d’intérêt proche des conditions du marché ; (il est recommandé de ne les facturer qu’en fin d’arrangement, de façon à permettre un éventuel « geste commercial »)
– matérialiser les paiements par une chaîne de traites pour acceptation.

En cas de retard de paiement, consultez notre fiche conseil sur les pénalités de retard.

Pour connaître les recours juridiques pour vous faire payer, téléchargez notre kit.

Nos conseils Recouvrement amiable