Actu

Les salariés attendent plus de souplesse dans l'organisation du travail

Les salariés souhaitent concilier vie professionnelle et vie familiale. Or, selon le baromètre 2013 de la parentalité en entreprise, les salariés considèrent que cette attente majeure est encore insuffisamment prise en compte dans les entreprises.

Les salariés attendent plus de souplesse dans l'organisation du travail

93 % des salariés-parents jugent important l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle, voire très important pour 55 % d’entre eux. C’est ce que révèle le baromètre 2013 sur la conciliation vie privée vie professionnelle de l’observatoire de la parentalité en entreprise.

45 % des salariés s’estiment mal écoutés au sein de leur entreprise

Pourtant, leurs attentes ne semblent pas toujours prises en compte au sein de leur entreprise. 45 % s’estiment mal écoutés, contre 43 % en 2012. Ce chiffre est en constante progression depuis 2011 (+ 3 points). Un sentiment encore plus important dans les entreprises de 200 à 499 salariés, où il atteint 53 %. A l’inverse, dans les TPE de moins de 10 salariés, les salariés sont 64 % à se sentir écoutés.

Plus de trois quarts des salariés satisfaits

Pourtant, le pourcentage de salariés qui se déclarent satisfaits de la conciliation vie professionnelle et vie familiale, 76 %, reste stable par rapport à l’année dernière. Parmi les motifs de satisfaction, l’organisation du travail arrive en tête. 22 % des salariés plébiscitent des horaires souples et une gestion personnelle du temps de travail grâce au temps partiel, au travail à domicile et au télétravail. A l’inverse, les salariés insatisfaits le sont principalement en raison d’horaires et d’un rythme professionnel inadaptés, qui ne correspondent pas à ceux des enfants.

Une organisation du travail plus souple

Sans surprises, c’est donc en matière d’organisation du travail que les attentes des salariés sont les plus fortes pour mieux concilier vie professionnelle et vie familiale. En premier lieu vient l’application de règles simples de vie quotidienne, comme éviter les réunions tôt le matin ou tard le soir, pour 31 % des salariés interrogés. Viennent ensuite le travail à temps partiel facilité, sans impact négatif sur l’évolution professionnelle (22 %) et le travail à domicile et le télétravail (21 %).

Mesures de soutien financier

Mais une meilleure organisation du travail ne constitue pas la seule attente des salariés  Ceux-ci souhaitent également des soutiens financiers de la part de leur employeur. Ainsi les salariés réclament une aide au financement de la scolarité et des études (25 %), des mutuelles avantageuses pour les familles (24 %) ou une participation aux frais de garde ponctuelle ou permanente (18 %). 

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *