Actu

Niveau record des pertes d’emploi en 2009

Les récents chiffres du chômage (en recul en juillet pour le deuxième mois consécutif) sont encore loin d'annuler les effets désastreux de la crise sur l'emploi en France. Une étude de Pôle Emploi faisant le point sur 2009, met ainsi en avant plus de 250.000 destructions d'emplois.

D’après les derniers chiffres publiés par Pôle Emploi, l’emploi salarié a reculé de 1,5 % en 2009 et le ralentissement de l’activité économique a entraîné la destruction de 256.100 emplois. Un résultat qui avoisine celui de l’année 1992, date de la dernière récession enregistrée par l’économie française, souligne Pôle Emploi.

L’emploi se contracte dans les trois grands secteurs

Le secteur de l’industrie, qui emploie 29 % des salariés français, a été le plus touché. Les réductions d’effectifs ont atteint 5,2 % (soit 168.200 postes en moins) et sont deux fois plus importantes que celles de l’année précédente.

La construction a également enregistré une baisse conséquente. A la différence de l’année 2008 où les effectifs avaient progressé, le secteur affiche, pour la première fois après onze années de hausse ininterrompue, une diminution de 2,9 % (soit 43.800 emplois perdus). Tous les secteurs de la construction sont touchés.

L’emploi dans le tertiaire, qui représente 71,9 % de la population salariée, a enregistré une chute de 0,4 % (moins 44.200 emplois), essentiellement dans le secteur du commerce, de la réparation d’automobiles et de motocycles. La baisse générale des effectifs dans ce secteur n’est pas compensée, note Pôle Emploi, par le dynamisme enregistré dans le secteur de la santé humaine et action sociale (+ 2,8 %, soit 39.400 postes créés), celui des activités de services administratifs (+ 0,5 %, soit 7600 postes en plus) et celui de l’hébergement et de la restauration qui affiche une croissance de 1 % de ses effectifs (soit 8800 salariés). Après une chute vertigineuse de 21,6 % en 2008, le nombre de salariés travaillant dans le secteur de l’intérim augmente légèrement en 2009 de 1,5 %, soit une hausse de 8500 salariés. Des

Baisse du nombre d’établissements affiliés à l’assurance chômage

En lien avec la hausse des défaillances d’entreprises, le nombre d’établissements affiliés à l’Assurance chômage a, pour la première fois depuis 1976, baissé de 0,5 %, soit 7620 unités de moins. Cette baisse concerne toutes les tailles d’établissement, même si les entreprises employant entre 10 à 19 salariés sont les plus touchées en termes de fermeture d’établissements. Après avoir augmenté de 0,9 % en 2008 (+ 1340 établissements), cette tranche enregistre une baisse de 2340 unités (soit – 1,6 %) en 2009.

Toutes les régions sont touchées

A l’exception de la Corse qui enregistre une hausse de 1,7 %, soit 1050 emplois supplémentaires, toutes les régions sont touchées par la diminution de l’emploi salarié en 2009. Huit régions sont plus particulièrement impactées : la Picardie (- 3,8 %), la Haute-Normandie (- 3,0 %), la Lorraine (- 2,6 %), le Centre (- 2,3 %), l’Alsace (- 2,2 %), Poitou-Charentes, la Champagne-Ardenne et la Bourgogne enregistrant une diminution de 2,1 % chacune. En Outre-mer, l’emploi progresse dans l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon (+ 1,9 %), la Guyane (+ 1,2 %) et la Guadeloupe (+ 0,3 %) mais diminue en Martinique (- 4,8 %) et à la Réunion (- 4,2 %).

Source : Cahiers statistiques de Pôle Emploi – août 2009 n° 8 – L’emploi salarié en 2009

Nathalie Lepetz
Rédaction de NetPME

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *