Actu

Les prévisions d'embauche font un bond de 6,1% par rapport à 2007

A en croire l’enquête annuelle sur les besoins en main-d'oeuvre réalisée par l’UNEDIC et le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc), l’année 2008 devrait être une année faste en matière d’embauches.

Interrogées à l’automne dernier, les entreprises affiliées à l’assurance chômage tablent sur 1,3 million d’embauches cette année, soit une augmentation de 6,1% par rapport à 2007.

Les entreprises de moins de 20 salariés devraient réaliser près des deux tiers des embauches envisagées. Comme les années précédentes, les métiers les plus recherchés restent liés à l’activité touristique. Ceux de la vente, du tourisme et des services concentrent plus du tiers (36 %) des projets de recrutement. Six projets sur dix sont désormais portés par des prestataires de services, notamment les sociétés de conseil et d’assistance, les services opérationnels comme les centres d’appel ou la sécurité et les transporteurs routiers. L’industrie voit également ses besoins de recrutement dans les métiers de la métallurgie et du travail des métaux fortement augmenter, notamment pour des raisons démographiques. Les métiers de l’encadrement sont ceux qui progressent le plus (+7,4 %) notamment pour les ingénieurs et cadres de l’informatique, les commerciaux et les cadres des études et de la recherche. Les dix métiers les plus porteurs ont peu évolué et le trio de tête est le même depuis 2002, date de la première enquête BMO. Les employés et agents de maîtrise de l’hôtellerie (serveurs et maîtres d’hôtel), les agents d’entretien puis les animateurs socioculturels, de sport et de loisirs occupent respectivement les trois premières places.

Mais attention ! Cette augmentation du nombre de recrutements envisagés ne doit pas tromper. Prévisions d’embauches ne signifie pas créations d’emplois. En témoigne la prudence affichée par l’UNEDIC qui, dans sa note de prévisions de mars 2008, annonçait que le rythme des embauches devait fortement s’infléchir en 2008, avec une création nette annuelle de 140.000 emplois, soit deux fois moins que les 307.000 emplois créés en 2007. L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) fait preuve de la même prudence : 96.000 créations d’emplois attendues pour le premier semestre, alors qu’elles étaient 361.000 pour toute l’année 2007.

Cette contradiction entre le dynamisme des intentions d’embauches et la baisse du nombre de créations nettes d’emplois s’explique en partie par la démographie. Parmi le 1,3 million d’embauches envisagées, quatre sur dix correspondent à des transferts de salariés au sein de la même entreprise ou pour remplacer un départ à la retraite notamment. Trois sur dix concernent des salariés qui changent d’entreprise, mais pas de métier et seuls deux sur dix profitent à des chômeurs ou à des inactifs.

Enfin, l’étude montre, sans surprise, un accroissement des difficultés de recrutement. Elles représentent plus de 51% des projets de recrutement. C’est dans le secteur de la construction que les entreprises signalent les plus fortes difficultés de recrutement. Dans ce secteur, près de trois quarts des embauches sont jugées problématiques. Les recrutements s’annoncent également particulièrement difficiles dans les transports routiers, l’hôtellerie et la restauration, ou encore l’éducation avec la formation continue.


Nathalie LEPETZ
Rédaction de NetPME

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *