Actu

Les propositions de CroissancePlus pour plus de croissance !

L’association d’entreprises en croissance vient de publier son livre blanc. Ce recueil de propositions est construit autour de 3 thèmes : favoriser la création d’entreprise, créer des emplois et réunir les conditions de développement.

Créée en 1997, CroissancePlus est une association professionnelle d’entrepreneurs qui regroupe des dirigeants d’entreprises en forte croissance issus de tous les secteurs de l’économie. Elle vient de sortir son livre blanc intitulé « Laissons courir les gazelles » à destination des candidats à l’élection présidentielle de 2007. Elle y détaille 91 mesures « simples et concrètes » autour de 3 thèmes pour « donner de l’air » aux PME.

Tout d’abord, favoriser la création d’entreprise. Pour traverser un « parcours semé d’embûches », il faut gommer les effets de seuil. L’association propose de repousser le seuil du nombre de salariés de 10 à 15 employés pour les TPE et de 20 à 25 pour les PME, et cela sans créer de nouvelles obligations. Elle souhaite étendre la participation en la rendant obligatoire dès le 16ème salarié.

Autre impératif à régler : les délais de paiement. Les PME françaises sont en permanence en manque de trésorerie. Un appel est lancé par CroissancePlus pour que l’Etat instaure un différé de paiement de l’IS (Impôt sur les Sociétés) pendant les 3 premières années d’existence, applique le délai légal de règlement de 30 jours fin de mois et accélère le remboursement des crédits de TVA.

Ensuite, créer des emplois, ce qui passe pour l’association par la « nécessaire flexibilisation du marché du travail ». CroissancePlus souhaite « libérer le temps de travail » en permettant aux salariés qui le souhaitent de travailler jusqu’à 39 heures sans taxation supplémentaire pour l’entreprise. Cette proposition aurait le mérite de dissuader le chef d’entreprise de ralentir l’activité pour éviter la surtaxation du travail.

Pour l’association, le Contrat Nouvelle Embauche est un « succès avec 500.000 CNE signés en un an dont 10% à 30% d’emplois neufs », qui, sans le CNE, n’auraient sans doute pas vu le jour. Si le CNE ne s’applique qu’aux entreprises de moins de 20 salariés, CroissancePlus souhaite étendre le CNE à toutes les entreprises de moins de 15 ans d’existence quelque soit le nombre de salariés. Elle propose par ailleurs de libérer les embauches en supprimant pour les PME l’obligation de reclassement en cas de licenciement économique ou la période de préavis en cas de rupture de contrat de travail moyennant une indemnité proportionnelle à l’ancienneté du salarié.

Enfin, réunir les conditions de développement. Pour CroissancePlus, les entreprises européennes souffrent de leur petite taille dès qu’il s’agit de répondre à des appels d’offres publics. Aux Etats-Unis, la petite entreprise n’est pas handicapée car elle est protégée par le « Small Business Act ». L’association propose d’adapter le « Small Business Act » à l’Europe en mettant en place des mesures préférentielles en faveur des PME.

Pour favoriser l’économie et l’emploi, CroissancePlus suggère également une baisse « drastique » des charges sociales en harmonisant les prélèvements sur le travail français (41,8%) avec la moyenne européenne (36,3%) et en augmentant le taux de TVA, sans toucher aux produits de première nécessité, afin de parvenir à financer la protection sociale. Elle demande par ailleurs d’instaurer l’IS « à deux vitesses » en fonction de la taille de l’entreprise quel que soit le montant des bénéfices réalisés en baissant en priorité l’IS des PME européennes.

L’échéance présidentielle approche à grands pas ! Nos décideurs politiques seront-ils sensibles aux mesures proposées par CroissancePlus et imaginées par des entrepreneurs de terrain ? Nous serons vite fixés !


Source : Rédaction de NetPME
Contact :
redaction@netpme.fr

 

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *