Actu

Les résultats de l’enquête de l’INSEE sur l’emploi en 2007

L'INSEE vient de publier une photographie du marché du travail en 2007 en France qui synthétise les résultats de son enquête Emploi réalisée auprès d’un échantillon de 72.000 personnes de 15 ans ou plus.

En moyenne en 2007, la population française dénombre 27,8 millions d’actifs dont 2,2 millions de chômeurs, qui comptent parmi les actifs au sens du Bureau International du Travail, et 21,6 millions d’inactifs, c’est-à-dire ne travaillant pas, ne recherchant pas activement un emploi ou n’étant pas disponibles rapidement pour en occuper un. L’INSEE vient de publier « une photographie du marché du travail en 2007 » en France qui synthétise les résultats de son enquête Emploi réalisée auprès d’un échantillon de 72.000 personnes de 15 ans ou plus.

Un chômage en baisse, une légère hausse des formes précaires d’emploi, une durée moyenne du travail bien loin des 35 heures : telles sont les principales tendances qui se dégagent de l’étude.

Une durée moyenne hebdomadaire du travail de 41 heures

En plein débat sur la réforme du temps de travail, l’enquête de l’INSEE révèle que les salariés à temps complet travaillent en moyenne 41 heures par semaine. Ce sont les agriculteurs qui travaillent le plus (près de 59 heures par semaine) devant les artisans, commerçants et chefs d’entreprise (55 heures), les cadres et professions intellectuelles (44 heures), les employés (38,2 heures) et les ouvriers (37,8 heures).

Autre résultat : 17 % des personnes travaillent à temps partiel, dont à peine 3 %, moins de 15 heures par semaine. 82 % des emplois à temps partiel sont occupés par des femmes. Le temps partiel est particulièrement répandu parmi les employés, catégorie sociale très féminisée. Près d’un tiers des salariés ayant un emploi à temps partiel travaillent moins qu’ils ne le souhaiteraient. Les moins de 25 ans sont les premiers concernés puisque 41 % d’entre eux souhaiteraient travailler davantage.

Plus de chômage chez les femmes, les ouvriers et les non-diplômés

Tous âges confondus, l’enquête de l’INSEE souligne que les femmes sont davantage touchées par le chômage que les hommes (8,5 % contre 7,4 %) mais c’est entre 25 et 49 ans que les écarts sont les plus marqués. Face au chômage, de fortes inégalités subsistent également entre catégories socioprofessionnelles. Ainsi, le taux de chômage des ouvriers est trois fois supérieur à celui des cadres.

Le chômage ne touche pas de la même manière diplômés et non-diplômés : 13,2 % des non-diplômés sont au chômage contre 5,6 % des diplômés du supérieur. Avec un taux de chômage de 5,2 %, ce sont les diplômés du supérieur court qui sont les moins touchés. Une très grande majorité d’entre eux sont titulaires d’un diplôme à vocation technologique ou professionnelle, type DUT et BTS, qui confirment leur bonne adéquation avec le marché du travail.

Enfin, selon l’enquête, rester plus d’un an au chômage est le lot des actifs les plus âgés, qu’ils soient hommes ou femmes. Ainsi, 60 % des chômeurs ayant au moins cinquante ans recherchent un emploi depuis plus d’un an et 38 % depuis plus de deux ans.

Une hausse des formes précaires d’emploi

La nette amélioration du marché de l’emploi en 2007 s’est accompagnée d’un léger accroissement de l’emploi précaire. Si 19,8 millions de salariés travaillent en contrat à durée indéterminée, 3,1 millions travaillent sous d’autres formes : CDD, stages, contrats aidés, intérim. Ces « formes particulières d’emploi » représentent ainsi 12 % de l’emploi.

Nathalie LEPETZ
Rédaction de NetPME

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *