Actu

TPE : "La première brique de la représentativité est posée"

La CGT est arrivée largement en tête des premières élections dans les TPE (29,54%), devant la CFDT (19,26%). Malgré un faible taux de participation, "465 000 salariés ont posé la première brique de la mesure de la représentativité syndicale", se félicite le Directeur général du travail, Jean-Denis Combrexelle.

TPE :

Vendredi 21 décembre à Rungis ont été proclamés les résultats des élections nationales au sein des très petites entreprises (TPE). Nous y avons recueilli les premières réactions de l’administration et des syndicats réunis en Commission nationale des opérations de vote.

« Ce n’est que le début »

Pour ce premier scrutin, 465 796 salariés ont voté sur 4,6 millions d’inscrits (soit un taux de participation de 10,38%). « Il y a des marges de progrès mais ce chiffre est loin d’être négligeable, analyse Jean-Denis Combrexelle, Directeur général du travail. C’est en outre une première auprès d’un électorat historiquement éloigné du monde syndical. Ce n’est que le début », promet-il. 

Représentativité : une première image

Les élections dans les TPE offrent une première image au niveau national de la représentativité syndicale depuis l’entrée en vigueur de la loi du 20 août 2008. « Grâce aux nombreux agents et prestataires qui se sont investis dans ce projet, la première brique de la représentativité est posée, se félicite Jean-Denis Combrexelle. Viendront ensuite les résultats aux chambres d’agriculture et le décompte au printemps 2013 du premier cycle des élections professionnelles en entreprise », rappelle le Directeur général du travail.

La CGT dix points devant la CFDT

Qu’en est-il concrètement des résultats ? Avec 29,54 % des voix,la CGTarrive largement en tête: « C’est une victoire d’être le premier syndicat des salariés de TPE, d’autant plus qu’il a été difficile de les atteindre pour faire campagne », se réjouit Patrick Varela, mandataire de la liste CGT. Seconde avec 19.26%,la CFDTse dit aussi satisfaite : « Ce résultat est le fruit d’un long travail vers les salariés d’entreprises dépourvues de représentation syndicale, où le dialogue social reste à construire et où les inégalités en matière de droits sont les plus fortes. La campagne de proximité menée par les militants a fait naître des attentes, nous nous devons de ne pas les décevoir », déclare Marie-Andrée Seguin, secrétaire nationale CFDT.

FO, troisième, « s’en sort pas mal »

Dernier syndicat sur le podium, FO réalise un score de 15,25%, similaire aux prud’homales de 2008 :  » La campagne a été difficile. La liste des entreprises concernées par les élections nous a été refusée, ce qui nous a empêché de tracter et de rencontrer les salariés. Mais Force ouvrière s’en sort pas mal, confirme Marie-Alice Medeuf-Andrieux, secrétaire confédérale. Nous réduisons même l’écart avecla CGTetla CFDT. C’estla preuve que FO pèse toujours dans le paysage syndical ».

La CFTC derrière l’UNSA

Principale surprise de ce scrutin,la CFTC(6,53%) arrive derrière l’UNSA (7,35%), qui confirme ainsi les bons résultats observés depuis 2008. Le syndicat chrétien refuse néanmoins d’y voir une menace pour sa représentativité nationale : « Nous doutons fortement du caractère significatif de ce trop petit « panel » de salariés qui méritaient pourtant mieux au regard des 500 métiers exercés dans plus d’un million d’entreprises qu’ils représentent », déclarela CFTC.

La CFE-CGC conforté chez les cadres

Enfin,la CFE-CGC, qui a récemment recentré ses statuts, arrive première dans le collège cadres (26.91%) devantla CFDT(20,56%). « C’est à mon sens une position normale pour le syndicat des cadres, réagit Vincent Bernard, secrétaire national CFE-CGC. J’avais dit qu’en dessous de 25% nous devrions être déçus. Ce n’est aujourd’hui pas le cas ».

Un scrutin sur listes en 2016 ?

Si les syndicats saluent unanimement le travail du centre de traitement TPE du ministère du Travail, les modalités du vote demeurent largement critiquées. « Cette élection doit être revue sur le fond comme sur la forme, affirme Patrick Varela de la CGT. Levote sur sigle et le manque de visibilité du scrutin ont nui à la participation. Il faut des lieux de négociation en territoire avec des élus sur listes capables de discuter des aspects économiques, sociaux, mais aussi des activités sociales et culturelles comme pour les salariés qui bénéficient d’un CE ».
Une évolution semble-t-il envisagée par Michel Sapin : « Les modalités d’organisation de l’élection (…) devront être revues pour favoriser une participation plus importante lors de la prochaine élection en 2016. Une évaluation (…) sera menée au second semestre 2013, conformément aux engagements de la feuille de route dela Grande conférence sociale », a déclaré vendredi 21 décembre le ministre du travail.

Résultats aux élections TPE en métropole

Syndicat

Cadres + Non cadres

Cadres

 

CGT

29.54 %

13.64 %

 

CFDT

19.26 %

20.56 %

 

FO

15.25 %

8.78 %

 

UNSA

7.35 %

7.62 %

 

CFTC

6.53 %

12.16 %

 

Solidaires

4.75 %

3.19 %

 

CAT

2.39%

2.24%

 

CFE-CGC

2.32 % (Pas de liste chez les non cadres)

26.91%

 

CNT

2.13 %

1.82 %

 

 

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *