Actu

Nouvelle gouvernance pour l’Agence pour la création d'entreprises

L’avenir de l’Agence pour la création d’entreprises (APCE) n’est plus en danger. Un accord a été trouvé pour assurer sa pérennité lors du conseil du 30 avril 2014.

Nouvelle gouvernance pour l’Agence pour la création d'entreprises

Un accord sur la gouvernance de l’Agence pour la création d’entreprises (APCE) a été trouvé entre la Caisse des dépôts et consignations, l’Assemblée des chambres françaises de commerce et d’industrie (CCI France), l’Assemblée permanente des chambres des métiers et de l’artisanat (APCMA), le Conseil supérieur de l’Ordre des experts comptables (CSOEC) et l’État, lors du conseil de l’Agence le 30 avril 2014.

Deux nouveaux membres au Conseil

La Caisse des dépôts et consignations entre au capital de l’Agence et sera représentée par 6 administrateurs, indique le communiqué de presse. Pôle emploi fera également partie du Conseil.

L’État reste dans les mêmes conditions

L’État continue d’être présent à « périmètre constant », selon le communiqué. Les autres grands acteurs institutionnels demeurent aussi : le CCI France, l’APCMA, le CSOEC, le Conseil national des barreaux (CNB) et Bpifrance.

Un Président à la tête de l’Agence pour la création d’entreprises

Dominique Restino devient Président de l’APCE, après son élection par le conseil, à l’unanimité, le 30 avril 2014. Il aura la tâche de définir le projet de l’Agence sur 3 ans (2014-2017). Chef d’entreprise, il est le Président fondateur du MoovJee, le mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs et de l’IME France. Il remplace Frédérique Clavel qui avait été nommée à la tête de l’APCE en décembre 2012.

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *