Actualité Pas de commentaire

Elargissement de la liste des métiers ouverts aux Bulgares et aux Roumains

Les ressortissants de Roumanie et de Bulgarie ont désormais accès à 291 métiers en France, contre 150 auparavant. Le point sur les activités concernées.
Administrateur NetPME , publiée le

Un arrêté du 1er octobre, publié au Journal officiel du 14 octobre, élargit la liste des métiers ouverts aux ressortissants roumains et bulgares qui souhaitent exercer une activité salariée en France. La nouvelle liste comporte 291 métiers contre 150 auparavant et représente plus de 72 % des offres déposées à Pôle emploi.

Parmi les métiers désormais autorisés, figurent des emplois dans des secteurs où les employeurs peinent à recruter : le BTP (conducteur de travaux, directeur de chantier…), l’agriculture (bûcheron, éleveur…), l’industrie (soudeur, mécanicien…) ou encore le secteur de l’hôtellerie (plongeur, cuisinier, serveur…). Deviennent eux aussi accessibles certains métiers dans le domaine de la santé (kinésithérapeute, infirmier…), de la banque (conseil en gestion de patrimoine, analyste crédit…), de l’immobilier, ou encore de l’art.

La volonté du gouvernement répond à une double préoccupation. La première est d’anticiper progressivement l’entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans le droit commun applicable à tous les ressortissants communautaires, qui interviendra au plus tard le 31 décembre 2013. Jusqu’à cette date en effet, Roumains et Bulgares sont soumis à des restrictions. Outre le fait d’exercer un métier autorisé, ils doivent disposer d’une autorisation de travail délivrée par la préfecture.
La deuxième préoccupation est de mettre en oeuvre rapidement des actions concrètes visant à faciliter l’insertion des ressortissants de nationalité roumaine et bulgare. Or, l’accès à un emploi est une des clés principales de cette insertion, précise le communiqué de presse diffusé par le ministère du travail.

Source : Arrêté du 1er octobre 2012, JO 14 octobre

Nathalie Lagarde
Rédaction de NetPME


Evaluez cet article

En application du code de la propriété intellectuelle, toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans autorisation écrite de NetPME.

Pas de commentaire


REAGISSEZ

Vos commentaires