Actu

Aider les TPE-PME à s'engager dans le développement durable

La CGPME vient de publier son premier rapport sur le développement durable dans les TPE-PME. Au programme : analyse et propositions pour sensibiliser les entreprises à s'engager dans cette voie.

Aider les TPE-PME à s'engager dans le développement durable

"Dans une PME, le développement durable peut apparaître au début comme une contrainte déconnectée des préocupations premières de l’entreprise", observe avec lucidité le premier rapport que consacre la CGPME à cette thématique. Pourtant, poursuit-il, "les principes du développement durable donnent du sens à son activité sur le long terme". Comment ? En suscitant un engagement du personnel qui se retrouve ensuite rapidement dans la satisfaction client. "De cette satisfaction naîtra la fidélisation et la conquête de clientèle, puis la production de profits", estime Stéphane Moreau, chef d’entreprise. Car de nombreux témoignages viennent en effet illustrer chacun des thèmes abordés.

Formation au développement durable, réduction des déchets, passage de la sous-traitance à la co-traitance ou encore affichage environnemental, l’organisation patronale présente ses positions, mais également ses propositions pour l’avenir.  Car, comme le souligne Guillaume de Bodard, Président de la commission Développement durable à la CGPME, si les défis sont aujourd’hui généralement bien intégrés par les TPE et PME, "les solutions à mettre en place pour y parvenir restent cependant mal connues ou peu adaptées à leur taille."
Ainsi, sur la problématique des déchets, le rapport souligne son lien étroit avec la maîtrise des coûts, un sujet important pour 75 % des PME-PMI. 50 entreprises témoins ont d’ailleurs participé depuis 2011 à une expérimentation tendant à modéliser les réductions de coûts liés aux déchets par de bonnes pratiques. Les résultats doivent être rendus publics en septembre 2012, sur le site de l’Ademe et de la CGPME.

Sur la question de la performance énergétique, le rapport fait aussi des propositions, car la CGPME en est persuadée : "la précarité énergétique que connaissent certains particuliers pourrait bien atteindre progressivement les plus petites entreprises". Travaux d’amélioration (isolation, changement du système d’éclairage ou de chauffage) ou encore actions sur le comportement des salariés (adoption d’une charte de petits gestes à pratiquer au quotidien) sont ainsi proposés.

Autre axe préconisé : celui de la labellisation et de la certification au service de la performance de l’entreprise. Le rapport propose que les entreprises qui font l’effort de gagner en compétence soient valorisées. "Ces démarches doivent donner un avantage à l’entreprise qui a fait l’effort et les investissements nécessaires à leur obtention. Un de ces avantages serait de faciliter l’accès à la commande publique".

Pour en savoir plus, téléchargez le rapport

Nelly Lambert
Rédaction de NetPME
redaction@netpme.fr

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *