Actu

La bonne santé du marché de l’emploi cadre

L’explosion du prix des matières premières et de l’énergie, la crise des subprime ou encore le ralentissement de l’activité économique américaine ne devraient pas avoir d’effets sur le marché français de l’emploi cadre qui devrait connaître un nouveau record en 2008.

Selon l’enquête prévisionnelle de l’Association pour l’emploi des cadres, publiée en février dernier, les entreprises françaises devraient embaucher entre 200.000 et 219.000 cadres en 2008. Ces chiffres, s’ils se confirment, pourraient constituer un nouveau record après celui déjà atteint en 2007 avec 208.000 embauches.

Les cadres expérimentés ont la préférence des recruteurs

Les cadres confirmés ayant plus de 5 ans d’expérience professionnelle restent les plus recherchés par les entreprises avec environ 100.000 embauches prévues et une hausse de 5 % du nombre d’offres d’emploi. Les jeunes cadres comptant entre 1 an et 5 ans d’expérience ne sont pas en reste puisque le nombre d’offres qui devrait leur être spécifiquement destiné devrait progresser de 11 % en 2008.

Les cadres débutants en position de force

Après 3 années consécutives de hausse des recrutements, on parle déjà de quasi plein-emploi pour les cadres. Conséquence immédiate : l’explosion des salaires des débutants qui profitent à plein du dynamisme du marché. Ils sont en position de force et ils le savent. L’employabilité des jeunes diplômés est en effet quasi-garantie et la plupart signent leur contrat d’embauche lors de leur dernière année d’études, c’est-à-dire avant d’être officiellement diplômés, constate Christian Margaria, président de la Conférence des Grandes Ecoles. Les diplômés de l’Université ont aussi le vent en poupe. En témoigne l’opération Phénix initiée par le MEDEF en septembre dernier qui a permis à sept entreprises (Price Waterhouse, Siemens, Axa, Renault, Coca-Cola, HSBC, la Société générale) d’embaucher en contrat de professionnalisation à durée indéterminée des étudiants en fin de cursus et de prendre en charge une formation de mise à niveau dispensée par l’université et de leur assurer une formation complémentaire spécifique à leur futur métier.

Les services restent les principaux recruteurs

Les services seront les principaux recruteurs de cadres avec un nombre d’offres d’emploi prévu pour 2008 compris entre 132.000 et 150.000. Les embauches dans ce secteur pourraient ainsi enregistrer une hausse de 10 % par rapport à l’année 2007, tirées par les services informatiques et l’ingénierie. Autre secteur dynamique en terme de recrutements : le secteur de la construction avec 10.200 à 11.100 embauches attendues. C’est l’industrie qui devrait le plus souffrir du ralentissement économique de ses partenaires commerciaux. Les prévisions d’embauches dans le secteur industriel pourraient enregistrer un net recul par rapport à l’année 2007 avec une baisse des recrutements de – 13 % à – 1 %.

Sur la plan régional, c’est sans surprise la région Ile de France qui affiche le nombre de recrutements le plus important avec 98.000 embauches prévues, loin devant la région Rhône-Alpes (19.500) et la région PACA (12.900).

Des difficultés de recrutement récurrentes

En dépit de ce contexte optimiste, les entreprises rencontrent des difficultés à recruter certaines compétences. Ces difficultés de recrutement s’expliquent notamment par la forte baisse du nombre moyen de candidatures par offre. Il est ainsi passé de 59 candidatures à 38 en 3 ans seulement, soit une baisse de 36 %, atteignant jusqu’à 63 % pour la fonction informatique. Les entreprises ont dû s’adapter en élargissant les profils recherchés et en se tournant davantage vers les jeunes diplômés des universités.


Nathalie LEPETZ
Rédaction de NetPME

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Pour aller plus loin Sur le même sujet

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *