Actu

Les CDD ont représenté les trois quarts des recrutements en 2011

En 2011, trois recrutements sur quatre ont été effectués en CDD selon une étude de la Dares consacrée aux mouvements de main-d’œuvre. Ces contrats ont duré six mois ou moins en moyenne.

Les CDD ont représenté les trois quarts des recrutements en 2011

Le taux de rotation de la main-d’œuvre, c’est-à-dire la moyenne des taux d’entrée et de sortie dans les entreprises, a été de 51,7 % en 2011, avec des mouvements beaucoup plus fréquents dans le tertiaire (64 %, contre 25,6 % dans la construction et 18,7 % dans l’industrie).
Sans surprise, le taux de turn-over est plus élevé dans les petites structures employant moins de 10 salariés.
L’étude du service statistique de la Dares révèle également que les mouvements de main-d’œuvre sont moins fréquents avec l’âge (112,3 % pour les moins de 30 ans contre 27,3 % pour les 50 ans ou plus).
Les taux de rotation sont très élevés chez les ouvriers non qualifiés et chez les employés (respectivement 85,1 % et 80,5 %, contre 29,7 % pour les cadres).
Enfin, la Dares observe des écarts importants au niveau régional. C’est en Provence-Alpes-Côte-D’azur, Bretagne et Limousin que les taux de rotations sont les plus hauts et dans les régions de l’Est de la France (Champagne, Ardennes, Lorraine, Alsace) qu’ils sont les plus faibles.

3 embauches sur 4 se font en CDD

La Dares observe que, tous secteurs confondus, les trois quarts des recrutements effectués en 2011 l’ont été en CDD.
C’est le secteur tertiaire qui a enregistré le taux de recours à ces contrats le plus élevé. L’étude souligne même que, dans certains secteurs, le recours à ce type de contrat est la norme. Ainsi, dans les « arts, spectacles et activités récréatives », dans l’« édition, audiovisuel et diffusion » et dans l’« hébergement médico-social et social et action sociale sans hébergement », plus de 9 embauches sur 10 se font en CDD.
Ce sont les entreprises de moins de 10 salariés qui recourent le moins fréquemment aux CDD mais, quels que soient la taille et le secteur, la part des CDD est toujours majoritaire dans les recrutements, sauf pour les entreprises de 50 salariés ou plus de la construction où ces recrutements sont moins nombreux que ceux en CDI.
L’étude souligne également que le taux d’entrée en CDD des femmes est nettement supérieur à celui des hommes (52,6 %, contre 31,3 %). À tous les âges, les femmes sont plus souvent recrutées en CDD.
Enfin, les trois quarts des CDD signés en 2011 ont duré six mois ou moins. Les durées sont particulièrement courtes dans le tertiaire où la moitié des CDD ont duré un ou deux mois.

La fin de CDD est le premier motif de sortie

La fin de CDD est le premier motif de sortie. C’est le secteur tertiaire qui a le taux le plus élevé.
Deuxième motif de sortie : la démission. En moyenne, 68 salariés sur 1000 ont donné leur démission au cours de l’année 2011.
Les licenciements sont le troisième motif de sortie et plus de 3 licenciements sur 4 le sont pour un motif non économique. Les autres motifs (fin de période d’essai, départ en retraite, rupture conventionnelle, accident, décès…) représentent environ 8 % des sorties.

Source : Dares Analyses, n° 056, « Les mouvements de main-d’œuvre en 2011 : une rotation élevée dans le tertiaire », Septembre 2012

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *