Actu

Défaillances d'entreprises : les indicateurs passent au vert

Altares a publié son baromètre trimestriel sur les défaillances d'entreprises. La tendance se bonifie, en particulier pour les PME-ETI.

Défaillances d'entreprises : les indicateurs passent au vert

Le 3e trimestre 2015 signe un virage positif pour la santé des entreprises. Selon le baromètre trimestriel réalisé par Altares, les tribunaux ont prononcé 12 501 ouvertures de procédures collectives ce trimestre, soit 4,8 % de moins qu’au 3e trimestre 2014. « La détente est tout à fait dynamique pour les PME-ETI, dont le nombre de cessations de paiement tombe sous le seuil des 800, au plus bas depuis 2008 », explique Thierry Millon, directeur des études Altares.

Même les entreprises de moins de dix salariés, qui sont les plus touchées par les défaillances, voient leur situation s’améliorer. La sinistralité des plus petites entreprises, de moins de trois salariés, recule de 4 % après 4 années de hausse, tandis que les TPE de 3 à 9 salariés poursuivent une amélioration (-3 %) déjà engagée l’année dernière.

Savoir négocier ce regain d’activité

Le secteur du bâtiment, qui paie depuis quelques années un lourd tribut à la crise économique, a connu moins de dépôts de bilan cet été. Même chose pour le secteur du commerce, dont le nombre de cessations de paiement a baissé de 3 % depuis l’an dernier. Le commerce de meuble et la vente de prêt-à-porter stabilisent difficilement le nombre de défaillances. En revanche, l’industrie manufacturière respire enfin puisqu’elle a connu 17 % de baisse des défaillances cet été par rapport à l’été 2014. Mais Thierry Millon reste prudent : « Attention toutefois, à bien négocier ce retour des commandes. En effet, les ventes doivent être produites avant d’être livrées, facturées puis encaissées… bien plus tard. Cela nécessite donc de pouvoir financer préalablement les consommations intermédiaires nécessaires à la production. »

Evaluer ce contenu :

Défaillances d’entreprises : les indicateurs passent au vert
5 (100%) 1 vote

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *