Actu

Emploi: ces secteurs qui recrutent en 2013

Les emplois non pourvus dans certains secteurs continuent à narguer les statistiques du chômage. Zoom sur les secteurs qui recrutent et sur les difficultés qu'ils rencontrent à attirer et retenir les talents.

Emploi: ces secteurs qui recrutent en 2013

Alors que le taux de chômage n’a jamais été aussi élevé en France, certains secteurs recrutent encore. Comme chaque année, Pôle emploi publie, le 9 avril dernier, sa onzième enquête annuelle « Besoins en main-d’œuvre », réalisée en partenariat avec le Crédoc (Centre de Recherche pour l’Étude et l’Observation des Conditions de Vie). L’enquête est réalisée au moyen d’un questionnaire envoyé à plus de 1,6 millions d’établissements pour connaître leurs besoins en recrutement par secteur d’activité et par bassin d’emploi. En 2013, les prévisions d’embauche progressent très légèrement de 0,3% par rapport à l’an dernier pour s’établir à 1 613 100 projets de recrutement, soit 4 400 projets d’embauches de plus qu’en 2012. Et, comme l’an dernier, c’est le secteur des services qui concentre plus de 60 % des prévisions d’embauche.

L’hôtellerie restauration en tête des secteurs qui recrutent

Avec 14% des intentions d’embauche, l’hôtellerie-restauration constitue toujours le premier pôle de recrutement national, talonnée de près par les services aux entreprises (12%) et la santé-action sociale (12%).

Le secteur des services concentre, à lui seul, 64% des projets de recrutement. Le commerce voit également ses perspectives d’embauche progresser (+1,9%) par rapport à 2012. Le secteur de la construction représente quant à lui seulement 6% des besoins en main-d’œuvre en 2013 en chute de 11% par rapport à 2012, en raison notamment de la crise immobilière qui frappe le secteur de plein fouet.

Cette année encore, les métiers les plus recherchés, hors saisonniers, restent les agents d’entretien, les aides à domicile et aides ménagères, les employés polyvalents de cuisine, les aides-soignants, les ingénieurs et cadres études et R&D informatique, responsables informatiques, attachés commerciaux, secrétaires bureautiques, serveurs, infirmiers, agents d’accueil et standardistes.

Près de la moitié des postes proposés sont des emplois durables

49,4 % des emplois proposés sont des emplois durables. Mais, que l’on ne se méprenne pas, en temps de crise, l’enquête entend par « emploi durable » le traditionnel CDI mais aussi les CDD de six mois ou plus et missions d’intérim de six mois ou plus.

La majeure partie des projets annoncés (35,7%) font suite à l’anticipation d’un surcroît ponctuel d’activité de la part des établissements. Et, plus de 8 établissements sur 10 souhaitent recruter d’ici au mois de juillet prochain. Les entreprises ne recrutant pas cette année estiment pour la plupart que la taille de leur structure est suffisante ou que la conjoncture économique est défavorable.

Des difficultés de recrutement persistantes

Même si les difficultés de recrutement exprimées par les employeurs se réduisent cette année, elles concernent encore un employeur potentiel sur deux, soit 40,4% des projets d’embauche contre 42,6 % en 2012. Les principales difficultés concernent les métiers des services aux particuliers (aides à domicile & aides ménagères, cuisiniers, employés de maison…), mais également l’industrie (ingénieurs et cadres d’études, R&D en informatique, chefs de projets informatiques) et la santé (aides-soignants). Sur 26 665 projets d’embauche, 67 % sont jugées problématique par les entreprises sondées.

Enquête Besoins en main-d’œuvre 2013

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *