Actu

Le CIP lance un suivi psychologique de l'entrepreneur en difficulté

Le Centre d'information sur la prévention des difficultés des entreprises (CIP) lance un nouveau service de suivi psychologique des entrepreneurs en difficultés. Objectif : rompre l'isolement et la détresse personnelle des dirigeants dont l'entreprise rencontre des difficultés.

Le CIP lance un suivi psychologique de l'entrepreneur en difficulté

Si les difficultés d’une entreprise plongent souvent le dirigeant dans une situation économique délicate, l’impact est souvent bien plus profond qu’on ne peut le penser. C’est ce qu’a constaté William Nahum, expert-comptable et président du CIP national, le Centre d’information sur le prévention des difficultés des entreprises. Partant de ce constat, ce dernier lance un nouveau service d’accompagnement des dirigeants : le suivi psychologique. « C’est un sujet qui était dans un coin de ma tête et de celles de mes collègues depuis longtemps, explique-t-il. J’ai eu à connaître ces situations, notamment lorsque je travaillais à la Médiation du crédit. Les difficultés rencontrées sont humaines, sociales, psychologiques. »

Un réseau national de psychologues

Le CIP, présent dans 67 départements, regroupe des bénévoles (experts-comptables, anciens juges des tribunaux de commerce, avocats…) qui accueillent les chefs d’entreprise en difficultés pour les orienter et les conseiller sur les dispositifs dont ils peuvent bénéficier, que ce soit au sein du CIP ou ailleurs. « Nous tenons ce que l’on appelle les Entretiens du jeudi, détaille William Nahum. Le chef d’entreprise nous explique les difficultés auxquelles il est confronté, et c’est à ce moment là que les bénévoles, s’ils jugent que cela pourrait aider l’entrepreneur, proposent l’accompagnement psychologique, qui comprend six séances avec un psychologue. » Le lancement du projet du CIP tient donc en deux étapes : créer un réseau de psychologues autour des 67 CIP de France, et former les bénévoles des CIP pour qu’ils soient en mesure de détecter les souffrances morales et psychologiques. Sans oublier le nerf de la guerre : les financements. « Nous tenons à ce que ce service soit, comme tous les autres que nous proposons, gratuits pour les chefs d’entreprise, souligne le président du CIP. C’est pour cela que nous avons un budget d’amorçage, qui va nous permettre de lancer le processus dès maintenant. Puis, nous allons solliciter à la fois des fonds publics, auprès des conseils généraux par exemple, mais aussi des fonds privés auprès d’assurances mutualistes. Les premiers contacts que nous avons pris sont positifs. »

Intervenir le plus tôt possible

Une initiative similaire avait déjà été créée au Tribunal de commerce de Saintes l’an dernier. Selon l’Observatoire de la santé des dirigeants 2014, 1 à 2 chefs d’entreprises se suicident chaque jour en France. « C’est très important d’intervenir le plus tôt possible, tant au niveau des difficultés de l’entreprise qu’au niveau de la détresse de son dirigeant, insiste William Nahum. Selon le psychologue qui a participé au programme de Saintes, les entrepreneurs acceptent facilement de se faire aider par un psychologue. Ce n’est plus comme il y a 30 ans, aujourd’hui cette démarche est plus répandue. Et ils comprennent que nous sommes là pour les aider. »

Evaluer ce contenu :

Le CIP lance un suivi psychologique de l’entrepreneur en difficulté
5 (100%) 1 vote

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *