Actu

Les jeunes au coeur de la troisième conférence sociale

L'emploi des jeunes sera au centre de la troisième conférence sociale les 7 et 8 juillet prochains. C'est ce qu'a annoncé hier le Premier ministre aux syndicats, invités à Matignon afin de présenter leurs propres priorités.

Les jeunes au coeur de la troisième conférence sociale

Syndicats représentatifs et patronat étaient conviés hier matin à Matignon en vue de la troisième conférence sociale, qui se tiendra les 7 et 8 juillet prochains. L’occasion pour le Premier ministre, Manuel Valls, de présenter ses priorités et les thèmes qui rythmeront cet évènement.

L’emploi des jeunes, « fil conducteur » de la 3e conférence sociale

Cette année, les jeunes seront au cœur des débats : « S’il y a un fil conducteur, ce sera en grande partie la jeunesse : l’emploi des jeunes, le développement de l’apprentissage, l’éducation et l’insertion professionnelle », a annoncé Manuel Valls. Deux des sept tables-rondes programmées traiteront en effet de ces sujets, dont l’une sous la présidence de François Rebsamen, ministre du travail (voir ci-dessous notre tableau).

« Le dialogue social est l’un des atouts de la France »

« Nous n’oublierons pas les sujets du travail et du pouvoir d’achat, a poursuivi le Premier ministre. Il faut aller plus loin sur la représentation des salariés, l’épargne salariale, les classifications et les salaires ». Le dialogue social sera également mis en avant, qualifié hier par Manuel Valls d’atout pour la France : « À condition de démontrer que les Français sont capables de se réformer pour que notre pays soit plus fort. J’espère que cette troisième conférence sociale sera menée avec cette volonté », a-t-il énoncé.

Réfléchir à la France dans dix ans

Les partenaires sociaux seront en outre chargés de réfléchir sur la France dans dix ans : « Je souhaite aussi que l’on s’efforce de regarder plus loin, pour préparer l’avenir et le long terme, car la compétitivité de notre pays et la réponse aux défis auxquels nous sommes confrontés ne se limitent pas à l’horizon immédiat », a affirmé Manuel Valls. Un programme chargé, donc, pour une conférence sociale qui sur la forme se voit amputée d’une demi-journée, sur les deux jours qui lui étaient jusqu’ici consacrés : « Nous avons souhaité un format plus resserré pour dynamiser nos échanges, justifie le Premier ministre. Nous voulons un lieu de débat, pas un lieu de palabres ». D’ici le 7 juillet, se tiendront des rencontres bilatérales entre le ministre du travail et les partenaires sociaux afin d’affiner le contenu qui sera débattu au sein des différentes tables rondes.

Les sept tables-rondes de la conférence sociale 2014
1°) « Amplifier l’action pour l’emploi, en particulier pour les jeunes, les seniors et les personnes en difficulté », sous la présidence de François Rebsamen, ministre du Travail ;

2°) « Assurer le passage de l’école à l’insertion professionnelle des jeunes », sous la présidence de Benoît Hamon, ministre de l’Éducation nationale et de Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes ;

3°) « Développer un agenda économique et social pour la croissance et l’emploi en Europe », sous la présidence de Michel Sapin, ministre des Finances et d’Harlem Désir, secrétaire d’État aux Affaires européennes ;

4°) « Accélérer le retour de la croissance par l’investissement », sous la présidence d’Arnaud Montebourg, ministre de l’Économie et du Redressement productif ;

5°) « Garantir le pouvoir d’achat par une rémunération équitable », sous la présidence de Christian Eckert, secrétaire d’État au Budget ;

6°) « Rénover notre politique de santé », sous la présidence de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé ;

7°) « Accompagner les réformes territoriales par le Dialogue social », sous la présidence de Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique.

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *