Actu

Les Pionnières conjuguent entreprendre au féminin

L'incubateur Les Pionnières œuvre pour augmenter la proportion de femmes dans l'entrepreneuriat. Pour se faire, l'incubateur accompagne les créatrices d'entreprises depuis l'idée jusqu'au développement.

Les Pionnières conjuguent entreprendre au féminin

« Dans un environnement mixte, nos différences ressortiraient, et on se concentrerait là-dessus au lieu de se concentrer sur l’essentiel. » Voilà pourquoi Delphine Parlier, fondatrice et dirigeante de l’agence Timbuktoo Naming s’est tournée tout naturellement vers Les Pionnières, incubateur dédié aux femmes créatrices d’entreprises. L’objectif de l’incubateur est clair : augmenter la proportion de femmes dans l’entrepreneuriat, qui n’est aujourd’hui que de 8 %. Sans pour autant renier les hommes puisque nombre d’entreprises sont créées par des équipes mixtes. C’est le cas de Lara Pawlicz, co-fondatrice de 2Spark, une société éditrice de logiciels : « Je suis co-fondatrice avec 2 associés hommes. Je me suis tournée vers les Pionnières par hasard, sans que le fait d’évoluer dans un incubateur dédié aux femmes ne soit une condition. Pourtant, j’ai constaté qu’aucun frein, aucun verrou, n’avait obstrué mon chemin de créatrice d’entreprise ». L’entreprise 2Spark a même réalisé deux levées de fonds depuis sa création il y a 4 ans, dont une d’un million d’euros en 2014.

De HEC à Paris Pionnières

Claire Cano, 25 ans, a quant à elle co-fondé son entreprise LuckyLoc dès sa sortie de HEC avec son associé Idris Hassim, rencontré sur les bancs de l’école. Ils sont venus chez Les Pionnières avec une idée importée de Nouvelle-Zélande : les loueurs de voitures doivent souvent transporter des véhicules d’une agence à une autre et paient pour ce service. Luckyloc propose donc de mettre en relation les loueurs de voitures avec des particuliers via une plateforme internet. Les particuliers s’inscrivent et peuvent louer le véhicule qui doit être amené à une destination pour 1 euro seulement. Pour chaque location, le loueur de voitures paie 100 euros à Luckyloc, soit environ un tiers de ce qu’il aurait payé à un transporteur classique. A partir de cette idée, Paris Pionnières a apporté un accompagnement depuis la pré-incubation jusqu’à l’hébergement des locaux de l’entreprise.

Un accompagnement pendant 3 ans

« La pré-incubation de l’idée dure 3 à 6 mois, depuis l’idée jusqu’à l’élaboration du business plan, explique Christine Roqueplo, déléguée générale des Pionnières. Ensuite, les sociétés s’immatriculent et nous pouvons commencer l’incubation, qui dure d’un à 3 ans. » Ateliers business et de développement personnel jalonnent le parcours des créatrices d’entreprises prises en charge chez Les Pionnières. Des coachs sont également à leur disposition : Claire Cano a notamment eu recours à des conseils de juristes pour sécuriser juridiquement son activité : à quelles assurances souscrire? Quel montant de caution demander aux clients? Autant de réponses qu’elle et son associé ont pu obtenir tout au long de leur parcours. De son côté, Delphine Parlier a été confronté à un autre type de problème. Son idée de départ était de créer un logiciel qui permet de générer des noms d’entreprise et d’en vérifier la disponibilité. Mais problème : en France, ce fichier était jusqu’à présent la chasse gardée de l’INPI (Institut nationale de la propriété intellectuelle). Résultat : le projet de Delphine Parlier a été bloqué pendant trois ans. Pourtant, la fondatrice de Timbuktoo Naming a finalement eu gain de cause et a pu mettre son projet en œuvre.

Des entreprises innovantes et créatrices d’emplois

Autant de situations que les créatrices d’entreprises traversent aux côtés de l’équipe d’accompagnement de l’incubateur Paris Pionnières. En 2014, ce ne sont pas moins de 600 candidates qui ont postulé pour intégrer l’incubateur. 38 ont été retenues. « Nous avons deux critères principaux : le caractère innovant au sens large, et le potentiel de créations d’emploi », précise Sandrine Franchini-Guichard, déléguée générale de Paris Pionnières. Depuis sa création en 2005, l’incubateur a accompagné 1292 créatrices d’entreprises en France et à l’étranger.

Evaluer ce contenu :

Les Pionnières conjuguent entreprendre au féminin
5 (100%) 1 vote

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *