Actu

Deux milliards d’euros pour le développement des PME

Jacques Chirac souhaite lever deux milliards d’euros sur les marchés financiers, avec une garantie d’Etat, pour les investir dans le capital des PME les plus dynamiques, aux côtés de financements privés. Le nombre de prêts pour les créateurs d’entreprises devrait quant à lui passer de 15.000 à 30.000 par an.

Aujourd’hui, quelques 16.000 entreprises chercheraient à se financer.

Lors de son discours des vœux aux forces vives de la nation le 5 janvier dernier, le chef de l’Etat a annoncé son intention de « faciliter la vie de ces petites et moyennes entreprises françaises, afin de dynamiser leur croissance ». « Abondants pour les entreprises installées, les financements sont trop rares pour celles qui se créent, qui grandissent, qui font le pari de la croissance et de l’innovation », considère ainsi Jacques Chirac.

Pour Bercy, l’objectif serait de pallier le déficit de ressources en fonds propres de ces PME et dynamiser le capital-risque (investissements dans les jeunes entreprises ne réalisant pas encore de profits) et le capital-développement (prise de participation dans des sociétés plus mûres et profitables). Aujourd’hui, 350 millions d’euros sont investis chaque année dans le capital-risque et 700 millions dans le capital-développement.

Le président souhaite que deux milliards d’euros soient levés, dès cette année, sur les marchés financiers, avec une garantie d’Etat. Les modalités pratiques de cette collecte n’ont pas été précisées mais devraient être définies dans les prochains jours par le ministère des finances.

L’Association des investisseurs en capital (AFIC) dit présumer que les fonds pourraient être levés à l’occasion du lancement d’un emprunt obligataire rémunéré au taux des emprunts d’Etat. La gestion pourrait en être confiée à une entité publique ou parapublique, comme Oseo ou la Caisse des Dépôts et consignations.

Ce mécanisme de financement est inspiré des « Small Business Investment Companies » (SBIC) qui ont permis de financer depuis 1958 près de 90.000 PME américaines et ont notamment permis à des sociétés comme Intel, AOL, Apple ou Fedex de prendre leur envol.

Par ailleurs, Jacques Chirac a annoncé deux autres gestes en faveur des PME : « L’Etat et les grands groupes publics donneront une préférence, pour leurs achats, aux PME. Le nombre de prêts aux créateurs d’entreprises passera de 15.000 à 30.000 par an, avec des garanties renforcées pour les entrepreneurs des zones urbaines sensibles. »


Source : Rédaction de NetPME
Contact :
redaction@netpme.fr

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Pour aller plus loin Sur le même sujet

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *