Actu

Les PME relativisent les conséquences de la crise sur leur activité

Les PME s'inquiètent des conséquences de la crise sur l'économie française et sur l'accès au crédit des entreprises, mais ne ressentent pas, en majorité, des effets négatifs sur leur propre activité.

Les entreprises se montrent inquiètes des conséquences de la crise pour l’économie française, mais le sont beaucoup moins pour leur propre sort. C’est l’une des contradictions relevées par le premier Baromètre du financement et de l’accès au crédit des PME, réalisé par l’Ifop pour KPMG et la CGPME, auprès des entreprises de 10 à 500 salariés.
Ainsi, pour 8 entreprises sur 10, la crise se manifeste par un durcissement de l’accès au crédit. Pourtant, lorsqu’on les interroge sur les répercussions sur leur propre activité, elles sont une minorité à constater un impact.

Conséquence directe de cette atmosphère : près de la moitié des entreprises interrogées ont tendance à s’auto-restreindre dans leurs investissements et leurs demandes auprès des banques. Pour autant, elles estiment dans leur grande majorité que leur relation avec le banquier est inchangée et n’hésiteraient pas, en cas de nécessité, à recourir à la médiation du crédit pour régler un litige avec leur banquier. Enfin, quand les PME observent une dégradation de leurs relations avec leur partenaire financier, elles mettent en avant au moins une mesure de durcissement : taux ou frais plus élevés ou à montant plus faible ou hausse des demande de garanties.

Nelly Lambert
Rédaction de NetPME

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *