Actu

Reach : le casse-tête pour deux tiers des patrons

La réglementation européenne autour des produits chimiques utilisés dans les entreprises tourne la tête à plus d'un patron. C'est ce qu'a constaté l'Agence européenne des produits chimiques dans une récente étude.

Reach : le casse-tête pour deux tiers des patrons

Reach : ces cinq lettres suffisent pour faire trembler nombre d’entrepreneurs ! Petites ou grandes entreprises, toutes doivent se plier à cette réglementation européenne terriblement chronophage portant sur la déclaration des produits chimiques qu’elles produisent ou distribuent dans une quantité supérieure à 100 tonnes par an. Mais selon l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA), deux tiers des entreprises ne seraient pas en conformité avec ces obligations, en vigueur depuis le 31 mai 2013 !

Seize rubriques !

Et pour cause, la procédure n’est pas des plus simples : pour chaque produit chimique, l’entreprise doit établir une Fiche de données de sécurité (FDS) comportant pas moins de seize rubriques ! Parmi elles : l’identification du produit et de ses dangers, sa composition, ses propriétés, ou encore les mesures à prendre en cas de déversement accidentel. Un travail de fourmi puisque ce procédé est à répéter autant de fois qu’il y a de produits chimiques, et ce au sens large : cela concerne aussi bien les peintures, solvants, vernis, huiles essentielles et produits de nettoyage, que les textiles et les meubles, sans oublier les équipements informatiques et les composants électroniques.

Gestion du risque insuffisante

Et c’est là que le bât blesse puisque, selon l’étude de l’ECHA, les entreprises souffriraient de plusieurs maux : défaut de conservation des informations sur les substances, non-respect de la procédure de notification au titre du règlement sur la classification et l’étiquetage des produits, gestion du risque insuffisante… Les zones d’ombre autour des produits chimiques sont nombreuses !

Constatant ce problème, qui demeure depuis l’entrée en vigueur de Reach en 2008, le gouvernement a même mis en place un portail d’aide aux entreprises. Les CCI et les fédérations professionnelles, qui disposent d’informations spécifiques à chaque activité, sont aussi à leur disposition pour tenter de leur retirer cette épine du pied !

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *