Actu

Réforme des retraites : Acte II

Le ministre du travail, Xavier Bertrand, a reçu patronat et syndicats en réunion bilatérale pour recueillir leurs propositions sur la prochaine réforme des retraites. Il a indiqué vouloir boucler la réforme des retraites dans les 3 mois, en évoquant un texte législatif pour l’été.

Mais, qu’on ne s’y trompe pas : il ne s’agit pas d’une négociation mais d’une simple concertation à l’issue de laquelle le gouvernement prendra seul les mesures qu’il estimera indispensables. Xavier Bertrand a indiqué vouloir boucler la réforme des retraites dans les 3 mois, en évoquant un texte législatif pour l’été.

Le gouvernement souhaite allonger la durée de cotisation à 41 ans à partir de 2009 à raison d’un trimestre par an d’ici 2012. Or, tous les syndicats sont hostiles à cette mesure, y compris la CFDT et la CGC, qui ont pourtant soutenu la réforme des retraites de 2003. La CFE-CGC juge « illusoire » un allongement de la durée de cotisations pour une pension à taux plein sans une augmentation de l’emploi des seniors. Sur la même ligne, François Chérèque le secrétaire général de la CFDT estime que le passage à 41 ans de cotisations ne saurait être engagé tant que le taux d’emploi des 55-64 ans n’atteint pas la moyenne européenne. Il est vrai qu’avec un taux d’emploi de 38,1 % pour les 55-64 ans en 2006, la France reste très en dessous de la moyenne de l’Union européenne (43,5 %) et loin de l’objectif de 50 % en 2010 fixé au niveau communautaire.

Quant au syndicat Force Ouvrière, s’il n’a pas participé à la journée de mobilisation du 29 mars dernier à l’appel de la CGT, de la FSU et de Solidaire, son secrétaire général, Jean-Claude Mailly a néanmoins prévenu qu’une mobilisation sur les retraites serait indispensable si le gouvernement « ne bouge pas ».

Plutôt qu’un allongement de la durée de cotisation pour financer les retraites, les syndicats demandent au gouvernement d’explorer d’autres pistes. Ainsi, la CGT et FO proposent une hausse des cotisations vieillesse et une taxation de nouveaux revenus, comme les bénéfices non réinvestis. De son côté, la CFDT suggère un doublement de la taxation sur les revenus du capital qui finance le Fonds de réserve des retraites.

Côté patronat, en revanche, le rallongement de la durée de cotisation est plutôt bien accueilli. « Les quarante et un ans ont été largement actés dans le cadre de la loi de 2003 et il n’y a aucune raison de revenir sur cette disposition » a ainsi indiqué le représentant du Medef.

Mais, loin des réunions entre gouvernement et partenaires sociaux, que pensent réellement les français de la réforme des retraites ? Selon un récent sondage de l’institut CSA, plus de 6 français sur 10 estiment que la durée de cotisations doit être allongée de 40 à 41 ans pour assurer l’avenir du système des retraites. 62 % des personnes interrogées pensent que le passage de la durée de cotisations de 40 à 41 ans d’ici 2012 est « nécessaire ». 61 % jugent que c’est « acceptable » tandis que 59 % pensent que c’est « inévitable ». Dans le même temps, 63 % des sondés jugent qu’on peut maintenir l’âge légal de départ à la retraite à 60 ans, contre 32 % qui estiment qu’il faut le repousser à 62 ans. La proportion des personnes qui se disent inquiètes sur leurs retraites a diminué par rapport à mars 2007, passant de 64 % à 61 %.

Nathalie LEPETZ
Rédaction de NetPME

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *