Actu

Série mutuelle d'entreprise : à qui s'adresser et comment optimiser les coûts?

Troisième volet de notre série sur la mutuelle d'entreprise. Depuis début 2016, tous les salariés doivent être couverts par une complémentaire santé. Voici les démarches pour limiter les coûts.

Série mutuelle d'entreprise : à qui s'adresser et comment optimiser les coûts?

La généralisation de la mutuelle d’entreprise par l’article 1er de la loi de sécurisation de l’emploi du 14 juin 2013 vous impose d’en souscrire une au profit de tous vos salariés, les couvrant au plus tard dès le 1er janvier prochain.

L’assureur peut être une société d’assurance, une mutuelle ou une institution de prévoyance. Respectez votre convention ou accord collectif de branche (qui peut notamment recommander une ou des entreprises), ou les règles adoptées avec le délégué syndical (DS) ou par référendum. Pour plus de liberté, optez pour une décision unilatérale.

Expert-comptable, courtier : vos interlocuteurs

Votre expert-comptable est un interlocuteur utile pour limiter les coûts. « Il met l’employeur en rapport avec un assureur, son partenaire conseil en protection sociale », indique Philippe Dabat, directeur général délégué du groupe AG2R La Mondiale, quatrième en France sur le marché des complémentaires santé.

Vous pouvez aussi chercher vous-même un assureur en comparant les offres et les devis.

DRH du cabinet de conseil KLB Group (350 salariés dans l’Hexagone), Julie Garnier préconise de faire appel à un courtier en assurances : « Pour souscrire une nouvelle mutuelle en vigueur depuis le 1er janvier 2015, nous en avons mis en concurrence trois. Chacun a proposé trois ou quatre assureurs. Nous avons choisi l’un d’eux. J’invite les chefs d’entreprise à négocier avec le courtier et l’assureur, en s’appuyant à la fois sur la situation de leur structure et le profil des salariés. »

La taille de votre entreprise est un atout à faire valoir. « Une PME est plus intéressante pour un assureur qu’un grand groupe, car il y a peu de cotisants et donc peu de dépenses », remarque Julie Garnier.

Opter pour une qualité intermédiaire

Sauf difficultés financières importantes, Philippe Dabat juge pertinent d’adopter un dispositif de qualité intermédiaire, coûtant à l’entreprise quelque 20 € mensuels par salarié : « L’employeur fidélise ainsi ses collaborateurs. Il a un bon argument pour éviter une augmentation de salaire qui lui coûterait bien davantage. Les salariés ayant une complémentaire personnelle à environ 50 €, pourront l’abandonner pour une mutuelle collective moins chère. » De quoi satisfaire chacun.

Consultez notre fiche pour en savoir plus sur les obligations légales en matière de couverture santé et de prévoyance.

 

Evaluer ce contenu :

Série mutuelle d’entreprise : à qui s’adresser et comment optimiser les coûts?
2.75 (55%) 4 votes

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *