Actu

Temps partiel : l'organisation du travail mise à mal par les 24 heures

Le 1er juillet, les entreprises qui embauchent à temps partiel devront assurer aux salariés recrutés au moins 24 heures de travail, à moins de pouvoir se prévaloir de l'une des dérogations prévues par la loi ou d'être couvertes par un accord de branche étendu. Mais pour un certain nombre d'entre elles, c'est un vrai casse-tête. Illustration.

Temps partiel : l'organisation du travail mise à mal par les 24 heures

Laisser un commentaire

Suivant