Actu

Les TPE remettent fortement en cause les banques

Une étude révélée par le Syndicat des indépendants, pointe du doigt le défaut de conseil bancaire ou encore la politique de frais et d'agios délibérée dont s'estiment victimes les petites entreprises.

Les TPE remettent fortement en cause les banques

On parle souvent de la frilosité des banques envers les entreprises, mais il existe finalement assez peu d’études sur le ressenti des clients professionnels envers les établissements bancaires. Le Syndicat des indépendants (SDI) dévoile justement dans son "Panorama des TPE"* le jugement des petites entreprises. Et celui-ci est sans appel. Défaut de conseil bancaire, politique de frais et d’agios délibérée ou encore tout simplement manque de dialogue avec le conseiller, les TPE montre une défiance totale envers le système bancaire. A tel point que près de 9 indépendants sur 10 plébiscitent la mise en place d’un système de financement alternatif.

Dans le détail, l’enquête montre que le montant des frais bancaires est devenu la première préoccupation des petites entreprises (à 65%), loin devant la restriction d’accès au crédit (7 %) très médiatisée avec la crise. "Face aux besoins de trésorerie des TPE, les banques formulent très rarement une proposition de crédit et privilégient largement les découverts", révèle l’étude : dans plus d’un tiers des cas, aucune solution n’est proposée à l’entrepreneur, au bénéfice d’une poursuite des prélèvements de frais et d’agios.

Pire : 8 fois sur 10, le professionnel se voit imposer cette situation sans aucune explication ou avec des expllications qu’il juge insuffisantes. Pour plus de 88 %, la restriction d’accès aux petits crédits est tout simplement une politique délibérée des banques, en vue de poursuivre leur politique de frais, ces derniers représentant jusqu’à 80 % du coût d’un découvert, lorsque les agios n’en représentent "que" 20 %.
Pourtant, souligne l’étude, les besoins de trésorerie des TPE sont très majoritairement inférieurs à 15.000 euros.

Pour résoudre cette problématique, le Syndicat des indépendants profite de cette étude pour faire des propositions, comme la mise en place d’un fonds de financement dédié aux TPE, l’instauration d’une transparence bancaire permettant la comparaison entre les différents services, ou encore l’intégration des commissions d’intervention et des commissions sur plus fort découvert au calcul du TEG.

Nelly Lambert
Rédaction de NetPME

redaction@netpme.fr

* Enquête menée par le Syndicat des indépendants auprès de 650 TPE (entreprises de moins de 20 salariés) du 21 au 30 septembre 2010.

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *