Actu

Un salarié sur deux est prêt à travailler plus en cas de difficultés

Un changement de mentalité s’amorce sur le temps de travail en France. Si les 35 heures restent la durée légale, les aménagements successifs l’ont rendu relativement théorique pour les salariés. En cas de dégradation de la conjoncture, ces derniers se disent même prêts à travailler plus sur un temps défini sans gagner plus.

Un salarié sur deux est prêt à travailler plus en cas de difficultés

Laisser un commentaire

Suivant