Actu

Une lettre de licenciement irrégulière ne suffit pas à priver de cause la décision de licencier.

La notification du licenciement par un tiers qui n’est pas habilité à prononcer une telle mesure ne prive pas le licenciement de cause réelle et sérieuse. C’est la solution rappelée par la Cour de cassation dans un arrêt du 22 octobre 213.

Une lettre de licenciement irrégulière ne suffit pas à priver de cause la décision de licencier.

Laisser un commentaire

Suivant