Actu

Une majorité de PME/TPE arrive à accéder au crédit en 2015

Selon les dernières statistiques 2015 de la Banque de France, la majorité des petites entreprises qui le demandent obtiennent des crédits de trésorerie ou d’investissement.

Une majorité de PME/TPE arrive à accéder au crédit en 2015

En matière de financement, la fin de l’année 2015 annonce plutôt de bonnes nouvelles pour les PME/TPE selon les résultats de la dernière enquête (1) menée par la Banque de France et la FCGA (2).

Des crédits bancaires accessibles

Selon l’enquête, au troisième trimestre 2015, 74 % des PME ont obtenu en totalité ou en grande partie les crédits demandés avec une moyenne de 92% de réponses positives pour les crédits d’investissement. Quant aux TPE, si leurs demandes sont moins satisfaites, elles réussissent à obtenir un crédit de trésorerie dans 59 % des cas et 81% pour les crédits d’investissement. Sans surprise, la majorité des crédits proviennent de la banque mais sur l’ensemble du flux annuel de financement des sociétés non financières, 46 % est issu du marché. «Le flux annuel net des modes de financement est presque à parité entre les banques et le marché même si la France reste le premier pays de l’Union en taux de croissance des crédits bancaires» commente Jacques Fournier, Directeur général des statistiques de la Banque de France. A noter que les coûts de financement restent délicats pour les petites entreprises même si 24 % des PME déclarent avoir bénéficié d’une diminution, 3 % d’entre elles indiquent des coûts à la hausse.

Un chiffre d’affaires en baisse pour les TPE

Même si les TPE ont à majorité obtenu les crédits qu’elles souhaitaient au troisième trimestre 2015, les chiffres sont en baisse par rapport au deuxième trimestre, notamment pour les crédits de trésorerie (de 65% au T2 à 59% au T3). Quant à leurs chiffres d’affaires (CA), ils baissent depuis 2013 (-0,4 %) pour descendre à -1 % en 2014. Leur rentabilité se montre encore plus impactée avec un résultat courant net moyen de -3,4% (-1,1% en 2013) «L’éclaircie annoncée ne se traduit pas pour les TPE car la consommation ne décolle pas» relève Yves Marmont, Président de la FCGA. Toutefois il convient de nuancer ces résultats en considérant les secteurs d’activité. Ainsi les secteurs du détail alimentaire, les transports et les services enregistrent des évolutions positives. Leurs CA affichent une tendance haussière à respectivement + 0,5%, +0,9% et +1,1% en 2014.

Une demande de crédit marquée par l’autocensure

Au troisième trimestre 2015 la demande de crédit de la part des PME a baissé. La Banque de France a mesuré les raisons de l’absence de demande de crédit au T2 : 65 % des PME déclarent ne pas avoir besoin de crédit. Quant aux TPE, 48% d’entre elles avancent les mêmes raisons pour les crédits de trésorerie. Et elles sont 13 % à afficher une volonté de principe de ne pas s’endetter (contre 5% pour les PME). «Les chiffres de la Banque de France ne reflètent pas la réalité des patrons de TPE car ils ont à majorité besoin de crédit mais ils y renoncent par manque de temps et découragés par les conditions d’obtention contraignantes » objecte Marie-Laure Ingouf, Vice-présidente de la Ftpe (3).

Attendons de voir si le retour de la croissance annoncée dans les chiffres de la Banque de France (+ 1,5 % au T1 2016) changera la donne pour les demandes de crédit des petites entreprises.

  1. Accès au crédit des entreprises en France, 20 octobre 2015 consultable sur banque-france.fr
  2. Fédération des Centre de Gestion Agréés, un réseau d’information et d’assistance aux TPE
  3. Fédération des très petites entreprises

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *