fiche

Les différentes sources de financement des investissements

Une entreprise qui ne disposerait pas d'une trésorerie nécessaire peut financer ses investissements par divers types de financements. En voici quelques-uns...

1. Investir ce n’est pas seulement acquérir de nouvelles machines.
Investir c’est améliorer la capacité de production d’une entreprise.
Une entreprise peut améliorer sa capacité de production par des investissements matériels (terrains, constructions, matériel de fabrication, etc.) mais par des moyens immatériels (recherche, formation, etc.).

2. Pour financer ses investissements, une entreprise peut utiliser l’autofinancement ou les concours bancaires
Elle peut aussi faire appel public à l’épargne et, dans certains cas, par les aides publiques.

3. S’autofinancer ce n¹est pas faire par appel aux actionnaires
L’autofinancement consiste pour une entreprise à financer ses investissements sans faire appel à des capitaux extérieurs.
Il peut être constitué par les amortissements de l’exercice, le bénéfice du même exercice ou ceux des exercices précédents : les réserves.

4. Faire appel public à l’épargne, c’est essentiellement émettre de nouvelles actions ou de nouvelles obligations
Les sociétés par actions peuvent faire appel au Marché Financier c’est-à-dire émettre notamment des actions, des obligations mais aussi des titres dérivés ou mixtes.
Une société peut donc augmenter son capital en demandant de nouveaux apports à ses actionnaires actuels ou à de nouveaux actionnaires.
Elle peut également émettre un emprunt obligataire ou des titres participatifs en demandant au public de lui prêter des capitaux sur une longue durée.
Elle peut enfin utiliser d’autres techniques comme le capital-risque, l’actionnariat des salariés ou enfin se faire mieux connaître par une introduction en bourse.

5. Le capital-risque ne se définit pas comme les risques courus par les actionnaires
Les sociétés de capital-risque ont pour objet d’apporter des fonds propres aux petites et moyennes entreprises non cotées.
On peut distinguer plusieurs formes de capital-risque :
– le capital-risque création avec intervention dans une entreprise qui a moins de 3 ans d’existence.
– le capital-risque développement dans des entreprises ayant déjà fait leurs preuves.
– le capital-risque transmission en cas d’intervention pour transmission de l’entreprise notamment aux salariés.

6. L’introduction en bourse ne procure pas immédiatement des fonds à une société
L’introduction en bourse est l’opération par laquelle un certain pourcentage du capital est cédé au public sur le marché : minimum 10 % du capital.
L’introduction en bourse permet à l’émetteur d’acquérir une certaine notoriété.
Elle ne procure à la société concernée aucun apport immédiat de capitaux frais, mais elle a lieu dans l’optique d’un très proche appel au marché.

7. Les banques peuvent financer les investissements par le crédit classique
Les banques peuvent intervenir soit sous forme de crédit classique à moyen ou long terme soit sous forme de crédit-bail soit encore sous forme d’un prêt participatif.

8. Le crédit-bail ne peut pas financer n’importe quel investissement
Le crédit-bail est une technique de financement d’une immobilisation par laquelle une banque ou une société financière acquiert un bien meuble ou immeuble pour le louer à une entreprise, cette dernière ayant la possibilité de racheter le bien loué pour une valeur résiduelle généralement faible en fin de contrat.
Ce type de financement est réservé aux biens standards.

9. Le crédit-bail ne présente pas que des avantages
Le crédit-bail a des avantages mais aussi des inconvénients.
. Avantages
Le crédit-bail est d’une grande souplesse d’utilisation.
Il n’exige aucun autofinancement.
L’utilisateur étant locataire du bien financé n’a pas à fournir garantie réelle.
Il n’y a pas d’immobilisation au bilan puisqu’il s’agit de location.
Les loyers sont passés en frais généraux à condition que la durée de location corresponde à la vie économique de bien loué.
. Inconvénients
Il s’agit d’une technique de financement d’un coût élevé surtout pour les petits investissements.
Ce type de financement est réservé aux biens standards.
Les biens financés ne peuvent être donnés en garantie.
Le locataire en rachetant le bien, même pour une valeur résiduelle faible, doit l’amortir à l’issue du contrat.

10. Les collectivités publiques peuvent parfois aider les entreprises qui investissent
Les entreprises peuvent obtenir dans certains cas et dans certaines conditions des aides de l’État ou des collectivités locales pour financer leurs équipements.
L’intervention et le soutien publics sont le plus souvent réservés aux entreprises qui présentent un intérêt certain pour l’économie ou au contraire à celles qui connaissent de graves difficultés.
Dans certains cas, cette aide peut prendre la forme de prêts à taux bonifiés, la collectivité prenant à sa charge une partie des intérêts.
Les aides directes à l’investissement ont d’ailleurs tendance à disparaître et à être remplacées par des incitations à la création d’emplois.

Luc BERNET-ROLLANDElbr@banque-info.com
http://www.banque-info.com

Evaluer ce contenu :

Les différentes sources de financement des investissements
1 (20%) 2 votes

Pour aller plus loin Sur le même sujet

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *