fiche

De quelles exonérations sociales et fiscales bénéficient les contrats collectifs de prévoyance ?

En raison de leur utilité sociale et en contrepartie d'un certain nombre d'obligations, les contrats collectifs de prévoyance, de complémentaire santé et les dispositifs d'épargne retraite d'entreprise sont assortis d'exonérations sociales et fiscales pour les parts employeur et salarié.

De quelles exonérations sociales et fiscales bénéficient les contrats collectifs de prévoyance ?

Les contrats collectifs et obligatoires de prévoyance et de complémentaire santé, ainsi que les régimes de retraite supplémentaire, bénéficient d’une exonération des cotisations sociales sur la part des cotisations payées par l’employeur, dans la limite d’un plafond annuel. Cette exonération est la contrepartie de son engagement financier dans la protection sociale complémentaire des salariés.
De plus, la totalité de la cotisation (part « employeur » + part « salarié ») est déductible de l’impôt sur les sociétés.

En ce qui concerne le salarié, les cotisations salariales de prévoyance et de frais de santé ainsi que les cotisations patronales de prévoyance lourde sont déductibles de son revenu imposable dans la limite d’un plafond annuel (voir ci-dessous). En revanche, la cotisation patronale finançant la complémentaire santé constitue un revenu imposable dès le premier euro.

A noter :

  1. Les cotisations des employeurs et des salariés sont soumises à la CSG et à la CRDS.
  2. La contribution de l’employeur au contrat collectif de prévoyance et de complémentaire santé est également soumise au forfait social de 8 % pour les entreprises de plus de 9 salariés.
  3. La contribution de l’employeur à un dispositif d’épargne retraite est soumise à un forfait social de 8 %.

Quelles sont les conditions ?

Seuls les contrats collectifs et obligatoires sont assortis d’une exonération sociale et d’une déductibilité fiscale. Un contrat est collectif et obligatoire s’il présente les caractéristiques suivantes :

  1. les garanties doivent être complémentaires à celles de la Sécurité sociale ;
  2. les garanties doivent bénéficier à l’ensemble des salariés ou à une ou plusieurs catégories objectives de salariés (dans quelques rares exceptions, certains salariés ne sont pas contraints d’adhérer au contrat), sans distinction d’âge, d’ancienneté ou de date d’embauche, de nature du contrat de travail, de temps de travail ou encore de rémunération ;
  3. la participation de l’employeur doit être effective et uniforme : elle doit être la même pour tous les salariés concernés, en taux ou en montant.

Cas particulier de la complémentaire santé d’entreprise

Pour bénéficier de ce traitement social et fiscal, les contrats de complémentaire santé doivent également être « responsables » : ils doivent respecter certaines obligations et interdictions en matière de prise en charge, incitant au respect par l’assuré du parcours de soins coordonnés.

Les plafonds d’exonération sociale et de déductibilité fiscale

Les garanties de prévoyance et de complémentaire santé, d’une part, et les dispositifs de retraite d’entreprise, d’autre part, font l’objet de plafonds distincts.
Ces plafonds d’exonération sont exprimés :

  1. en pourcentage de la rémunération brute ;
  2. en pourcentage du Plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS).

Tableau récapitulatif du traitement social et fiscal des contrats collectifs

  Prévoyance et
complémentaire santé
Epargne retraite
Exonérations de cotisations sociales sur la part employeur Dans la limite de 6 % du PASS ET de 1,5 % de la rémunération annuelle soumise à cotisations sociales. Le total ne peut dépasser 2 % de 8 fois le PASS. L’enveloppe est la même pour la prévoyance et la complémentaire santé. Dans la limite du montant le plus élevé des deux suivants : 5 % du PASS OU 5 % de la rémunération annuelle soumise à cotisations sociales ; dans la limite de 5 fois le PASS.
Déductibilité fiscale pour le salarié (impôt sur le revenu) Dans la limite de 5 % du PASS ET de 2 % de la rémunération annuelle brute du salarié. Le total ne peut dépasser 24 % du PASS. L’enveloppe est la même pour la prévoyance et la complémentaire santé. Dans la limite de 8 % de la rémunération annuelle brute du salarié, limitée à 8 PASS.
Déductibilité fiscale pour l’employeur (impôt sur les sociétés)  La totalité des cotisations versées est déductible de l’impôt sur les sociétés. La totalité des cotisations versées est déductible de l’impôt sur les sociétés.
CSG / CRDS Les cotisations des employeurs et des salariés sont soumises à la CSG et à la CRDS. Les cotisations des employeurs et des salariés sont soumises à la CSG et à la CRDS.
Taxes La cotisation de l’employeur est soumise à un forfait social de 8 % dans les entreprises de plus de 9 salariés. La contribution de l’employeur est soumise à un forfait social de 20 %.

Evaluer ce contenu :

De quelles exonérations sociales et fiscales bénéficient les contrats collectifs de prévoyance ?
2.33 (46.67%) 6 votes

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *