fiche

Financement des investissements

Que ce soit à la création ou pour des nécessités de développement, toute entreprise se doit d'investir, c'est-à-dire d'acquérir de nouveaux moyens de production. Outre l'autofinancement, le recours aux concours bancaires est la solution la plus couramment utilisée.

Pour produire, les entreprises ont besoin de matières premières, de main-d’œuvre mais aussi de divers équipements : terrains, constructions, matériel de fabrication, etc. ; l’ensemble de ces équipements est appelé l’outil de production.

Que ce soit à la création ou pour des nécessités de développement, toute entreprise se doit d’investir, c’est-à-dire d’acquérir de nouveaux moyens de production. Une fois mis en place, ils permettront à l’entreprise de produire davantage ou dans de meilleures conditions, ce qui va lui permettre de dégager des profits supplémentaires.

Une entreprise peut financer ses investissements par autofinancement, sans faire appel à des capitaux extérieurs. Cette solution présente pour l’entreprise l’avantage de la rendre indépendante des tiers, mais elle a pour inconvénient majeur de limiter l’entreprise dans ses possibilités d’investissement.

C’est pourquoi, le recours aux concours bancaires est la solution la plus couramment utilisée car elle est bien souvent la seule possible (ou presque) pour la quasi-totalité des petites et moyennes entreprises. Cependant, il faut reconnaître que ce mode de financement présente des inconvénients pour l’entreprise qu’elle rend tributaire des aléas de la distribution du crédit (montant, coût, délais, etc.) et de la politique arrêtée par son banquier (choix des risques, garanties, etc.).

Parmi les solutions proposées par les banques, il existe le crédit classique à moyen ou long terme.

Les crédits à moyen terme

D’une durée de 2 à 7 ans, les crédits à moyen terme, destinés à financer les investissements, sont accordés soit par une banque seule, soit par une banque en concours avec un établissement spécialisé (Banque de développement des PME, Natexis, etc.).

Il doit exister une liaison entre la durée du financement et la durée de vie du bien financé. Il faut éviter, dans tous les cas, que la durée du financement soit plus longue que la durée d’utilisation du bien que le crédit à moyen terme finance. Celui-ci s’applique donc à des investissements de durée moyenne tels que véhicules et machines, et de façon plus générale, à la plupart des biens d’équipement et moyens de production de l’entreprise.

La durée du prêt doit cependant tenir compte des possibilités financières de l’entreprise ; celle-ci, en effet, pendant cette période, doit pouvoir non seulement assurer le remboursement du crédit, mais encore le paiement des intérêts.

Dans tous les cas, un financement par un crédit à moyen terme ne doit pas couvrir la totalité de l’investissement ; il est logique que l’entreprise qui désire s’équiper fasse un effort d’autofinancement.
Le pourcentage du programme d’investissement financé par un crédit à moyen terme est compris en général entre 50 % et 75 % du montant TTC de l’investissement.

L’octroi d’un crédit à moyen terme fait, de la part du banquier, l’objet d’une étude poussée car le risque provient de la durée et de l’importance du prêt. Il faut étudier les incidences sur le marché de la mise en place de cet équipement et prévoir la situation financière de l’entreprise, compte tenu de son nouvel outil de production et aussi compte tenu de ses charges nouvelles. Ceci nécessite de dresser un plan prévisionnel de financement qui mettra en parallèle l’ensemble des charges et ressources de l’emprunteur, afin de dégager les possibilités futures de l’entreprise à faire face à ses dettes et de là assurer un bon dénouement de l’opération de crédit.

L’analyse d’une demande de crédit à moyen terme repose principalement sur l’étude de différents éléments :
– situation économique ;
– situation financière, et, plus particulièrement rentabilité de l’entreprise avant l’opération, pendant et après l’opération ;
– garanties offertes (personnelles ou/et réelles choisies en fonction des biens financés et de la situation de l’emprunteur).

Les crédits à long terme

D’une durée de 7 à 20 ans, les crédits à long terme pour l’investissement sont distribués par les institutions financières spécialisées comme la Banque de développement des PME, le Crédit Foncier, etc.
Pour ce type de financement, les banques ne jouent, la plupart du temps, qu’un rôle de relais avec toutefois, dans certains cas, une participation en risque avec l’établissement prêteur.

Les institutions financières spécialisées assurent le financement de ces crédits sur ressources provenant principalement d’emprunts obligataires.

Luc BERNET-ROLLANDE
lbr@banque-info.com

Evaluer ce contenu :

Financement des investissements
3 (60%) 1 vote

Pour aller plus loin Sur le même sujet

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *