fiche

Souscrire une assurance pour son entreprise : comment faire le bon choix

Le dirigeant dispose d’un éventail d'assurances de manière à pallier les événements qui pourraient affecter la bonne marche de l'entreprise. Alors comment faire son choix, entre l’indispensable et l’optionnel ? Et à qui s’adresser pour être conseillé au mieux ? Éléments de réponse…

Souscrire une assurance pour son entreprise : comment faire le bon choix

Face à une offre pléthorique, le chef d’entreprise est régulièrement amené à s’interroger sur l’obligation et/ou l’intérêt de souscrire à telle ou telle assurance. Il faut évidemment distinguer les différents types d’assurance. Certaines sont obligatoires pour l’exercice d’une activité. Donc pas question de s’en passer. D’autres, sans être imposées par la loi, n’en sont pas moins nécessaires. La multirisques entreprise répond aux besoins du plus grand nombre et propose des garanties complémentaires, bien utiles.

Des assurances au cas par cas

D’autres assurances – moins communes – sont également disponibles. Ainsi, l’assurance perte d’exploitation permet à une entreprise confrontée à un sinistre l’empêchant de générer un chiffre d’affaires suffisant, de couvrir ses charges fixes et ainsi d’éviter des pertes. L’assurance « homme clé » couvre l’entreprise pour le risque d’accident, d’incapacité ou de décès d’une ou plusieurs personnes clé dans son fonctionnement, notamment son ou ses dirigeants. Il faut aussi que l’entrepreneur s’informe sur la protection sociale dont doivent bénéficier ses salariés. La loi et la convention collective dont l’entreprise dépend peuvent en effet lui imposer de couvrir certaines situations : retraites complémentaires aux régimes minimum et obligatoires, prévoyance et frais de santé. Ces assurances sont de nature différente si elles concernent les salariés (contrats collectifs) ou des travailleurs non salariés, gérants majoritaires, individuels (assurance individuelle). Il est alors nécessaire d’en faire une étude précise au cas par cas. Dans tous les cas, les besoins en assurance évoluent au fur et à mesure du développement et des investissements de l’entreprise. C’est pourquoi, l’entrepreneur doit s’assurer qu’ils sont bien dimensionnés, y compris après la souscription des contrats.

En résumé, voici de façon synthétique les principales assurances de l’entreprise.

 

Phase création

Phase maturité

Responsabilité Civile Professionnelle

Obligatoire

Obligatoire

Assurance perte d’explotation

Peu conseillée

A examiner

Bris de machine

A examiner

A examiner

Homme clé

A examiner

A examiner

Retraite salariés

A examiner

Conseillée

Prévoyance salariés

Obligatoire

Obligatoire

Mutuelle salariés

Obligatoire

Obligatoire

Retraite dirigeant

A examiner

Conseillée

Prévoyance dirigeant

A examiner

Conseillée

Mutuelle dirigeant

Conseillée

Conseillée

 

Pour l’ensemble de ces contrats, le conseil d’un professionnel est plus qu’utile, même si des sites internet proposent des comparaisons d’assurance. Un agent d’assurance pourra conseiller l’entrepreneur pour le choix de ses assurances : mandataire d’une compagnie, il connaîtra parfaitement les produits de celle-ci et sera plus enclin, peut-être, à négocier les « prix » pour un « package complet ». Quant au courtier, à la différence de l’agent, il est mandataire de l’entrepreneur et proposera différents contrats issus de différentes compagnies à son client.

Le recours à un spécialiste

En pratique, un « bon » intermédiaire en assurance doit rédiger un véritable cahier des charges des besoins du client et motiver la présentation de tel ou tel contrat d’assurance. Il doit donc savoir comprendre et analyser les risques auxquels l’entreprise est exposée. Une entreprise de taille moyenne a intérêt à confier ses assurances à un seul intermédiaire, d’une taille comparable par exemple, qui, ayant une vue d’ensemble de ses besoins, peut éventuellement faire jouer le poids global des contrats. Cependant, certains risques nécessitant des connaissances techniques ou juridiques particulières peuvent justifier de recourir à un spécialiste ayant une grande pratique de leur spécificité : responsabilité professionnelle, assurances collectives, santé, construction… Par ailleurs, l’appel d’offres entre courtiers est aujourd’hui une pratique courante, essentiellement à l’initiative d’entreprises de taille moyenne ou importante. Cette pratique est intéressante pour l’assuré lorsqu’il dispose d’une structure interne lui permettant d’arbitrer directement et sans aide entre diverses propositions faites par des courtiers mandatés chacun auprès de quelques sociétés d’assurance.

Retrouvez ici plus d’infos sur Bien choisir ses assurances.

Evaluer ce contenu :

Souscrire une assurance pour son entreprise : comment faire le bon choix
4.5 (90%) 2 votes

Pour aller plus loin Sur le même sujet

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *