Interview

Xavier Gisserot : « Nous allions l’ intelligence artificielle à l’intelligence humaine »

Xavier Gisserot et deux de ses camarades d’HEC ont fondé Charp en 2015. Cet outil automatisé fait appel à une intelligence artificielle qui recherche et trie les futurs clients potentiels de l’entreprise en fonction des critères déterminés par le dirigeant. Un système utile aux chefs de petites entreprises qui peuvent, grâce à ce système, consacrer leur temps à la vente.

Xavier Gisserot : « Nous allions l’ intelligence artificielle à l’intelligence humaine »

Quelle est l’originalité de l’outil Charp ?

Nous avons décelé un vrai problème dans la prospection commerciale des sociétés. Les commerciaux ou les chefs d’entreprises passent 30 à 40 % de leur temps à rechercher des prospects sur Linkedin ou Google alors qu’ils pourraient le consacrer à la vente. Nous avons donc imaginé un outil qui ferait cette recherche à leur place et leur économiserait ainsi un temps précieux. Grâce à une intelligence artificielle, Charp sélectionne des prospects qui correspondent aux critères de recherches déterminés à l’avance par le chef d’entreprise. Mais le robot a besoin d’environ un an pour être plus performant que l’humain et cela s’applique au cas par cas. Plus le client sera fidèle, plus la machine cernera ses attentes. Ses propositions de prospects pourront alors atteindre les 95% de précision. En attendant, afin de contrer les erreurs potentielles de l’intelligence artificielle, nous avons ajouté une étape d’intelligence humaine qui valide la pertinence de ce que propose le robot. Ce sont plus de 100 étudiants de grandes écoles de commerce qui sont chargés, sur leur temps libre, de vérifier si la sélection du robot correspond bien aux attentes du client.

Comptez-vous beaucoup de TPE-PME parmi vos clients ?

Les TPE et PME qui comptent moins de 5 commerciaux représentent 70% de nos clients. L’offre de Charp leur correspond car ces petites entreprises disposent de peu de moyens pour recruter des commerciaux et n’ont pas de temps à consacrer à la recherche de prospects. Elles sont frileuses concernant l’embauche alors nous leur proposons une solution qui coûte moins cher que d’employer un commercial, de 1000 à 2000 € mensuel, et qui offre plus de prospects à contacter.

Allez-vous développer de nouveaux outils ?

Nous développons actuellement un logiciel SaaS, un nouveau produit entièrement accessible via une plateforme en ligne. Le client expose ses critères, paye en ligne et reçoit ensuite chaque semaine le nombre de contacts qu’il a commandé. À court terme, nous voulons automatiser les prises de contacts avec les prospects grâce à des envois d’e-mails personnalisés par une intelligence artificielle.  Les chefs d’entreprises n’auront plus qu’à attendre que les futurs clients les appellent.

Est-il facile de créer une intelligence artificielle ?

Nous avons fait appel à des data scientists pour créer l’intelligence artificielle de Charp. Il en existe trop peu par rapport à la demande du marché alors les cachets demandés sont très élevés… ce n’est pas simple lorsque l’on est une jeune startup. Mais la situation va évoluer au fil des ans, les formations vont se multiplier et les salaires demandés seront moins élevés.

Propos recueillis par Melissa Carles

Evaluer ce contenu :

Xavier Gisserot : « Nous allions l’ intelligence artificielle à l’intelligence humaine »
5 (100%) 1 vote

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *