Interview

Eric Alard, fondateur de Ordisport.fr

Champion, puis entraîneur de bobsleigh, avec 4 Jeux Olympiques à son actif, Eric Alard a toujours eu le rêve de monter une entreprise. A 40 ans, il a franchi le pas et créé Ordisport.fr, un site qui propose du coaching sportif sur mesure via Internet.

Eric Alard, fondateur de Ordisport.fr

Pourquoi créer une entreprise quand on fait du sport de haut niveau ?

Eric Alard : J’ai toujours eu envie de monter une boîte. C’était un vieux rêve pour moi. Je n’en ai pas eu l’occasion pendant mes années de compétition, en tant qu’athlète puis en tant qu’entraîneur de l’équipe de France. Mais c’est un projet qui mûrissait en moi depuis plusieurs années. Début 2007, mon contrat d’entraîneur arrivait à échéance, j’ai décidé de ne pas le renouveler pour monter mon projet. Ordisport.fr a démarré en mars 2007.

Quel est l’activité de votre entreprise, Ordisport.fr ?

Je suis resté dans le domaine sportif, puisque c’est là que j’ai acquis la plus grande partie de mes compétences. Ordisport.fr a deux volets. Le premier, c’est la préparation physique par Internet. Je propose à des personnes ou des clubs souhaitant pratiquer, reprendre une activité physique ou préparer une épreuve sportive particulière, un coaching personnalisé sur la base d’un programme fait sur mesure.

C’est possible uniquement via Internet ?

Il y a bien sûr un contact téléphonique avec mes clients, pour faire le point au départ et adapter le programme au fil du temps. Je leur fais également remplir un questionnaire. Nous échangeons ensuite par téléphone ou par mail.

Et le deuxième volet d’Ordisport ?

Je propose des conférences ou séminaires en entreprise autour de la gestion du stress, du travail d’équipe, de la définition d’objectifs ou de la motivation. Mon projet serait de proposer ces prestations conjointement avec des descentes de bobsleigh. C’est tout à fait envisageable puisque les clients sont assis à la place des pousseurs, avec un pilote professionnel à l’avant.

Avez-vous suivi une formation à la création d’entreprise ?

J’ai participé à un stage de cinq jours organisé par la CCI de Vendée, où j’habite. J’y ai reçu les conseils de professionnels (banquiers, comptables, avocats) qui nous ont donné quelques ficelles à connaître. Par exemple, j’ai appris que quand on demande l’ACCRE, il est impératif de déposer son dossier avant d’immatriculer son entreprise.

Comment avez-vous trouvé le financement ?

Ca n’a pas été le plus compliqué, car je n’ai pas de gros besoins de départ : mon activité est immatérielle, je n’ai pas de stocks et de locaux, et j’avais déjà du matériel informatique que j’ai fait entrer dans le capital de la société. Je n’ai donc pas emprunté auprès des banques, mais auprès de 5 associés qui détiennent chacun 5% du capital d’Ordisport. J’ai moi-même 75% des parts. Ordisport est une SARL au capital de 5000 euros.

Vous n’avez pas opté pour la SARL à 1 euro ?

Non, les experts de la CCI nous l’ont déconseillé. Ce n’est, paraît-il, pas très crédible.

Qu’est-ce qui vous a semblé le plus difficile dans la création ?

C’est l’aspect administratif. Il faut s’affilier à des assurances, certaines sont obligatoires, d’autres pas et il n’est pas évident de faire le tri là-dedans ! D’autant plus qu’un créateur, dès qu’il a déposé ses statuts, est assailli de courriers d’organismes divers, qui sont tournés de façon à vous faire croire qu’il est obligatoire d’y souscrire. Je continue d’ailleurs à recevoir des propositions et à être démarché par téléphone !

Comment vous faites vous connaître ?

J’ai réservé des espaces publicitaires sur Google liés à des mots clés. Cela a généré un certain trafic : j’en suis à 11 500 visites sur mon site. Et j’ai déjà une clientèle de particuliers. Mais cela ne suffit pas à me faire vivre. Heureusement que je conserve mes allocations chômage pendant 15 mois. La prochaine étape, c’est de démarcher en direct les clubs sportifs de ma région pour leur proposer mes programmes.

Votre carrière d’athlète vous aide-t-elle dans votre nouvelle activité ?

Oui. En tant qu’athlète, j’ai développé une bonne capacité à gérer le stress, et je constate aujourd’hui que créer Ordisport.fr ne me stresse pas. Je peux être étonné par certains aspects, oui, mais pas stressé. Mon expérience en tant qu’entraîneur m’aide aussi dans l’organisation de mon temps. On passe vite d’une chose à l’autre au démarrage d’une entreprise, le risque est grand de se disperser. Maintenant, je me fixe des objectifs précis. En ce moment, c’est la réalisation du mailing aux clubs sportifs.

Vous avez encore le temps de faire du sport ?

Pas autant que je le voudrais ! Je fais du foot, par plaisir, et du vélo et du footing, pour entretenir ma forme. Mais c’est prenant de créer sa boîte, on ne voit pas les heures passer, surtout quand on est sur Internet. En fait, je devrais m’engager pour me faire un programme personnel, comme ceux que je propose à mes clients.

Propos recueillis par Marie-Pierre Noguès Ledru

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *