Actu

67 pôles de compétitivité dotés de 1,5 milliard d’euros

En attribuant le label de « Pôle de compétitivité » à 67 projets, le gouvernement compte atteindre plusieurs objectifs : relancer la croissance, lutter contre les délocalisations et regagner des marchés à l’export. Ces pôles de compétitivité détermineront en partie la carte des emplois et des zones de dynamisme industriel en France.

Suite à appel à projet clos le 28 février 2005, le Comité Interministériel d’Aménagement et du Développement du Territoire (CIADT) du 12 juillet a décidé de faire bénéficier 67 projets du label de « Pôle de compétitivité ». Cette liste très attendue de pôles de compétitivité déterminera en partie la carte des emplois et des zones de dynamisme industriel en France.
 
Un pôle de compétitivité est une combinaison, sur un même territoire, d’entreprises, de centres de formation et d’unités de recherche publiques et privées travaillant sur des projets communs de développement et d’innovation.
 
Sur ces 67 pôles, 5 sont déjà « parmi les meilleurs au monde », 10 ont vocation à les rejoindre, les 52 restants sont une réponse à une refondation de la politique industrielle française privilégiant un tissu de PMI exportatrices.
 
Le gouvernement a prévu un financement de 1,5 milliard d’euros sur 2006, 2007 et 2008 qui se fera essentiellement à partir de recettes de privatisation. 300 millions d’euros proviendront d’exonérations de charges sociales pour les chercheurs, 400 millions de crédits d’Etat et 800 millions de grandes agences comme l’Agence pour l’Innovation Industrielle, l’Agence Nationale de la Recherche, la Caisse des Dépôts ou le groupe Oséo (regroupement de l’Anvar, de la Sofaris et de la BDPME).
 
 
Un comité de coordination composé de fonctionnaires, de chercheurs, d’élus et d’agences précisera la stratégie et les contours géographiques du pôle de compétitivité.
 
Les pôles seront encouragés à développer des coopérations. Des critères d’évaluation veilleront à la mise en œuvre de l’innovation. Ceux qui ne respecteront pas leurs objectifs perdront leur label d’ici à trois ans. 
 
Enfin, le CIADT a décidé que de nouvelles initiatives puissent s’exprimer à l’avenir : un nouvel appel à candidature sera ouvert dès la fin de l’année.


Source : Rédaction de NetPME

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *