Actu

Création d’entreprise : quelle idée pour se lancer ?

Le salon des entrepreneurs fourmille d’entrepreneurs talentueux qui viennent dispenser leurs conseils en termes de création d’entreprise. Nicolas Rohr de Faguo, Paul Morlet de Lunettes pour tous, Pauline Laigneau de Gemmyo et Kamal Bounajma de Homerez ont échangé sur les bonnes idées pour se lancer lors du débat d’ouverture du salon parisien.

Création d’entreprise : quelle idée pour se lancer ?
Le 26ème salon des entrepreneurs à Paris a été l’occasion de recueillir les dernières idées et tendances en matière de création d’entreprise. Retours d’expériences lors du débat d’ouverture « Let’s do it ». ©Adobe Stock

En ce qui concerne la création d’entreprise, « Tout peut être une idée et devenir une tendance. Ce ne sont pas forcément les tendances lourdes comme l’intelligence artificielle qui seront gagnantes », affirme Sylvain Bureau, directeur de l’institut Jean-Baptiste Say et directeur de la Chaire entrepreneuriat de l’ESCP Europe. On projette souvent l’entrepreneuriat sur l’avenir. Or, le passé est une excellente source d’inspiration. Il est tout aussi porteur de remettre au goût du jour les traditions d’antan.

Création d’entreprise : « Partir de ce que l’on a autour de soi et faire ce que l’on a envie »

Trouver une idée ? Cela paraît plutôt simple pour ces entrepreneurs présents sur le plateau : l’idée de création d’entreprise surgit lorsque l’on souhaite  résoudre un problème pour soi. « Il faut partir de ce que l’on a autour de soi et faire ce que l’on a envie de faire, écouter ses passions et  ne pas chercher à trouver la meilleure idée, indique Sylvain Bureau. Si vous êtes seul au monde à avoir cette idée, c’est que vous êtes fou : une bonne idée, tout le monde l’a ».

Guide de création d'une entreprise individuelle
Passez à l’action :

Guide de création d'une entreprise individuelle

D’ailleurs, Pauline Laigneau a eu l’idée de créer son entreprise Gemmyo en voulant remédier à une déconvenue personnelle. Très déçue par son expérience en bijouterie lorsqu’elle a souhaité s’enquérir d’une bague de fiançailles place Vendôme, la créatrice décida de bousculer le secteur de la joaillerie en proposant des bijoux personnalisables sur Internet. Son conseil pour la création d’une entreprise ? « Etre passionné, faire quelque chose en lequel on croit, pour lequel on a envie de vivre et qui est en mesure de vous porter durant les dix, quinze ou vingt prochaines années. »

Même starter pour l’un des fondateurs de Dodow qui a imaginé un outil innovant pour trouver le sommeil… à la suite de nombreuses nuits d’insomnie, causées par une rupture amoureuse difficile.

Création d’entreprise : « Plein de secteurs méritent d’être renouvelés »

« La création d’entreprise ou la reprise d’entreprise peut se faire dans n’importe quel secteur du moment que l’on apporte des idées nouvelles ou que l’on complète une offre existante » confirme Charles-René Tandé, président de l’Ordre des experts-comptables. « Il y a plein de secteurs qui méritent d’être renouvelés », poursuit Paul Morlet, le fondateur de Lunettes pour tous.

Même son de cloche pour Nicolas Rohr, fondateur de la marque Faguo. Il y a dix ans, lui et son associé ont souhaité faire sortir le secteur traditionnel de la mode de ses carcans. « Nous avons trouvé une idée différente en proposant des articles qui compensaient toutes leurs émissions de CO2 via un projet de reforestation. » Bilan, l’entreprise a planté plus d’un million d’arbres et a réalisé 8,4 millions d’euros de CA en 2017.

Enfin, Paul Morlet a lui aussi fondé son entreprise d’optique alors même que l’Hexagone comptait déjà 12 000 magasins. « Il ne faut pas s’attarder sur la densité du marché, conseille-t-il. Nous avons révolutionné le marché des lunettes qui étaient très chères et très longues à obtenir. » Le concept ? Proposer des lunettes à 10 € en 10 minutes. Grâce à cette offre originale, l’entreprise a réussi à se faire une place. Elle a conquis 7% du marché en 3 ans et compte 300 salariés répartis dans une vingtaine de magasins.

Modèle de business plan à 5 ans (pack complet)
Passez à l’action :

Modèle de business plan à 5 ans (pack complet)

Création d’entreprise : « Il faut tester son idée »

Partager son idée, la confronter, en discuter, l’enrichir… À tous les entrepreneurs qui souhaitent se lancer dans la création d’entreprise, Kamal Bounajma, cofondateur de Homerez, une plateforme de services pour les propriétaires de location de vacances, insiste : « Il faut tester son idée pour voir les taux de retour. Il ne faut pas perdre du temps à chercher le .com libre ou le logo, ce ne sont finalement que de simples formalités ».

S’il convient de tester son idée à petite échelle et de facto rentrer directement dans le business, les futurs entrepreneurs ont intérêt à tester leur association en amont, sans formalisation. « Pour se créer des garde-fous et voir si nous arrivions à collaborer, nous avons fait un test pendant trois mois avec mon beau-frère et mon conjoint sans créer de structure », explique Pauline Laigneau. D’autant plus que rester très flexible sur le projet, être prêt à pivoter, à revoir son business model s’avère primordial lors de la création d’entreprise.

Autre conseil pour mettre toutes les chances de son côté : se faire aider. « L’énergie et l’idée ne suffisent pas », avertit Nicolas Rohr. « Le chef d’entreprise ne doit pas être seul et s’auto-persuader avec son idée. Il doit avoir un contradicteur. Beaucoup de structures en France accompagnent les entrepreneurs et augmentent leurs probabilités de réussite », rappelle Charles-René Tandé.

Charlotte de Saintignon

Laisser un commentaire

Suivant