Actu

Paris dédie 1,7 million d'euros à l'entrepreneuriat social

Le Conseil de Paris a voté des subventions de 1,7 M€ destinées à l’accompagnement des porteurs de projet en situation difficile ou qui veulent se lancer dans la création d’activité à impact social. Réseaux, incubateurs, couveuses… Tout l’écosystème parisien de la création y passe. Objectif affiché : développer l’entrepreneuriat social de la capitale.

Paris dédie 1,7 million d'euros à l'entrepreneuriat social

1,7 million d’euros. C’est le montant des subventions attribuées par la ville de Paris aux structures qui accompagnent, incubent, financent et soutiennent les créateurs d’activité sur le territoire parisien. La capitale française s’engage auprès de celles et ceux qui veulent entreprendre, en les soutenant, de l’idée au projet. Ceux qui peuvent en bénéficier sont les personnes en situation de fragilité ou celles qui ont un projet d’activité à destination de personnes fragilisées.

Une myriade d’acteurs dans la capitale

Pour accéder à cet écosystème, « si le créateur en est à la phase idée, il peut s’adresser par exemple à « l’Atelier », qui conseille les futurs entrepreneurs de l’ESS dans le lancement et l’amorçage de leur entreprise, aux BGE qui accompagnent et évaluent les créations, ou à Sensecub qui suit les projets au début de leur structuration, explique Antoinette Guhl, adjointe à la Maire de Paris en charge de l’économie sociale et solidaire, de l’innovation sociale et de l’économie circulaire. Pour s’implanter, le site www.paris.fr, dans sa rubrique offre de locaux commerciaux, peut vous aider à trouver un local. » Le but, « créer à Paris un nombre d’entrepreneurs sociaux qui inventent de nouvelles entreprises et solutions pour répondre aux enjeux sociétaux, justifie Antoinette Guhl. La capitale jouit d’une dynamique exceptionnelle en termes de création d’activités. Quand 19 millions de Français souhaitent entreprendre, qu’un jeune sur deux souhaite le faire dans l’économie sociale et solidaire (ESS), il est de notre devoir de collectivité de soutenir cet élan créateur d’emplois ». Dans les faits, la mairie de Paris a noué plus d’une centaine de partenariats avec des acteurs qui oeuvrent dans l’aide au financement des PME, l’accompagnement des créateurs d’entreprises et l’hébergement d’entreprises innovantes.

Créer un écosystème solidaire

« Notre volonté est d’avoir un partenariat avec tout un écosystème à Paris pour porter les créateurs de projet et qu’ils puissent être mis en réseau. Nous travaillons sur un parcours d’accompagnement » détaille l’adjointe. Quatre étapes ont été définies : faire émerger les idées, les faire mûrir dans l’espace de maturité, les financer et les installer, et enfin les faire grandir et changer d’échelle. « A Paris, sept coopératives d’activité et d’emploi permettent de tester une activité tout en restant salarié. L’incubateur de jeunes entreprises innovantes Paris&Co, l’incubateur spécialisé la Ruche dans le 14e dédié aux porteurs de projets dans l’ESS, les couveuses de BGE Paris comme Astrolabe ou Epiceas… Les espaces de maturité sont légion dans la capitale. Et d’autres sont en passe d’être crées, comme le pôle Lutess dans le 19e destiné aux entrepreneurs sociaux, ou l’Arc de l’Innovation, le plus grand incubateur d’Europe qui devrait voir le jour d’ici 2020 ». Côté financement de projet, l’Association pour le Droit à l’Initiative Économique (Adie) perçoit 365 000€ de subventions. Le but, soutenir l’association dans son accompagnement de jeunes parisiens en situation précaire, issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville ou sans réseau professionnel, à la création d’entreprise. Du côté du financement, France Active garantie reçoit 200 000€. L’objectif est d’abonder le fonds de garantie bancaire destiné à couvrir les emprunts des entreprises. Paris Initiative Entreprise (PIE) se voit également alloué plus de 700 000 € pour ses activités de financement. Interlocuteur de référence des Très Petites Entreprises (TPE), des associations et des entreprises solidaires qui manquent de fonds propres, de garanties bancaires et d’appui, PIE apporte une expertise, un financement et un accompagnement. Depuis sa création, il a financé 270 entreprises et permis la création ou la consolidation de plus de 3 000 emplois dont plus de 80% dans le secteur de l’économie sociale et solidaire. Enfin, trois associations de l’ESS (URSCOP IDF, le Mouves, Sensecube) recevront des subventions de 85 000€ afin de promouvoir la création d’entreprise sous toutes ses formes (coopératives, SCOP…).

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *