Actu

Créer son entreprise sur Internet dès avril prochain

Créer son entreprise sans se déplacer, grâce à Internet, sera possible avec la dématérialisation des documents et le paiement en ligne des frais. Les centres de formalités des entreprises (CFE) joueront le rôle de guichet unique.

Plus d’un million de sociétés ont vu le jour en cinq ans, dont 233.000 en 2006. Selon l’enquête inédite « Le bonheur d’être chef d’entreprise », 88% des dirigeants de sociétés sont satisfaits d’avoir créé leur entreprise, 78% d’entre eux refuseraient de reprendre leur ancien métier même si l’occasion se représentait.

A l’occasion du lancement du Salon des Entrepreneurs 2007, Renaud Dutreil, ministre des PME, du commerce, de l’artisanat et des professions libérales, a annoncé de nouvelles étapes dans la simplification administrative pour les candidats à la création d’entreprise. L’objectif premier est de franchir dans les prochains mois une nouvelle étape en permettant la création d’entreprise sur Internet, conformément à la loi pour l’initiative économique promulguée en 2003.

A partir d’avril 2007, il sera en effet possible de créer son entreprise à domicile, grâce à Internet. C’est l’ensemble de la chaîne administrative relative à la création d’entreprise qui sera ainsi dématérialisée. Pour le ministre, « il suffira de scanner les pièces justificatives ou les statuts et de les joindre à la déclaration sous forme de fichiers électroniques. Le paiement des frais pourra aussi se faire en ligne ».

Renaud Dutreil a par ailleurs précisé que les centres de formalités des entreprises (CFE) joueront désormais le rôle de guichet unique. Ainsi, les demandes d’aide des chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprises (ACCRE), considérablement simplifiées par la loi de financement de la sécurité sociale, pourront prochainement se faire directement au guichet unique du CFE, supprimant ainsi toute procédure auprès de la direction départementale du travail.

Enfin, le ministre a souligné que le report des cotisations sociales de la première année (mesure instituée par la loi de 2003) pourrait également être demandé au CFE, grâce à une simple case à cocher sur le formulaire « papier » ou « électronique » de création d’entreprise.

Selon une récente étude, les jeunes Français de 20 à 35 ans sont les plus désireux en Europe de créer une entreprise mais, dans les faits, la France est le pays qui crée le moins d’entreprises. Alors pourquoi si peu de passage à l’acte ? L’aversion française au risque tuerait-elle tout velléité de liberté, d’autonomie et d’indépendance voulue par ces entrepreneurs « en herbe » ?

Les mesures gouvernementales vont dans le bon sens, mais encore faudrait-il se soucier davantage de la qualité des entreprises créées, une sur deux ne passant pas le cap des cinq années d’existence !

Rédaction de NETPME
Contact :
redaction@netpme.fr

 

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *