Actu

Epargne salariale : un succès qui ne se dément pas

L'Association française de la gestion financière (AFG) vient de publier son enquête annuelle sur l’épargne salariale en 2009. Les résultats de l’enquête confirment le développement régulier de l’épargne collective auprès des salariés et des entreprises via l’ensemble des dispositifs d’épargne salariale : participation, intéressement, PEE et Perco.

230.000 entreprises dotées d’un dispositif d’épargne salariale

Selon le bilan 2009 de l’AFG, 230.000 entreprises disposaient d’un dispositif d’épargne salariale au 31 décembre 2009, soit 19.000 de plus en un an. Malgré une année 2009 difficile sur le plan économique, la hausse enregistrée confirme l’intérêt croissant porté à ces dispositifs par les entreprises, en particulier celles de moins de 250 salariés dont le nombre a augmenté de 9 % en 2009. Mécaniquement, le nombre de salariés bénéficiant de l’épargne salariale a également augmenté (11,8 millions fin 2009).

Des encours en hausse de plus de 18 %

Malgré un contexte économique et financier encore fragile en 2009, les encours des OPCVM d’épargne salariale se sont établis au 31 décembre 2009 à 84,8 milliards d’euros, soit une augmentation de plus de 18 % par rapport au 31 décembre 2008. Ces encours se répartissent entre les fonds d’actionnariat salarié à hauteur de 35 milliards d’euros et les fonds « diversifiés », investis eux même largement en actions, à hauteur de 50 milliards d’euros. Cette répartition est stable par rapport à 2008.

Une forte progression des fonds solidaires

Les fonds solidaires sont en forte progression. Le bilan relève qu’en un an, leur actif a plus que doublé, passant de 480 millions à 1 milliards d’euros. Selon l’AFG, cette progression s’explique en particulier par la nouvelle réglementation des plans d’épargne d’entreprise (PEE) qui doivent offrir au moins un fonds commun de placement d’entreprise investi en titres solidaires. La progression est également marquée pour les fonds ISR (investissement socialement responsable) dont l’encours atteint 3,9 milliards d’euros.
Diminution des montants distribués par les entreprises en 2009

Les montants distribués par les entreprises s’élèvent à 11,8 milliards d’euros en 2009 (contre 14,5 milliards en 2008). Une diminution qui s’explique, selon l’AFG, par la dégradation des résultats des entreprises qui a pesé sur le montant de la participation versée aux salariés, mais aussi par la possibilité offerte aux salariés, depuis l’année dernière, de débloquer immédiatement leur participation.

Les cas de déblocage anticipé

Les deux principaux cas de déblocage anticipé restent la cessation du contrat de travail avec un montant moyen débloqué de près de 2500 euros pour près de 527.000 salariés, et l’achat du logement principal qui a concerné près de 122.000 foyers en leur permettant de financer leur projet à hauteur de 7500 euros en moyenne. Viennent ensuite, loin derrière, le mariage ou la signature d’un PACS (82.000 cas), l’arrivée d’un troisième enfant (21.000 cas), le décès, le divorce, l’invalidité, la reprise d’entreprise et, enfin, le surendettement.
Dans son communiqué de presse, l’AFG conclut : « les salariés confirment donc leur confiance dans l’épargne salariale malgré un contexte économique encore fragile. La durée de placement à moyen et long terme – en particulier du Perco – montre que ces dispositifs constituent un excellent supplément aux régimes de retraite de base et complémentaires ».

Nathalie Lepetz
Rédaction de NetPME

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *