Actu

Un fonds de 3 milliards d’euros pour renforcer les PME

La création d’un fonds de 3 milliards d’euros baptisé "France Investissement" permettra le renforcement en capital des PME les plus dynamiques. Cofinancé sur six ans par des fonds publics et privés, il devrait permettre d’investir dans plusieurs centaines de PME chaque année.

En janvier dernier, Jacques Chirac souhaitait voir débloqués deux milliards d’euros qui seraient investis dans le capital des PME. Le vœu du Président de la République va être exaucé avec la création d’un fonds d’investissement de trois milliards d’euros destiné à renforcer « le capital des petites et moyennes entreprises les plus dynamiques ».

Ce n’est pas un hasard si Jacques Chirac a choisi d’annoncer la naissance de ce fonds baptisé « France Investissement » lors d’une manifestation organisée par la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) à l’occasion de l’anniversaire de ses 190 ans. « Grâce à l’engagement de tous, le nouveau fonds est aujourd’hui finalisé », s’est félicité le Président de la République.

France Investissement reposera sur deux branches, une branche publique avec la Caisse des Dépôts et Consignations qui investira deux milliards d’euros sur six ans, « doublant ainsi son effort en faveur des PME » et une branche privée constituée de plusieurs « fonds de fonds » gérés par des acteurs tels que les AGF, AXA, les Caisses d’Epargne, Groupama, Natexis ou encore la Société Générale. Ces partenaires privés investiront au total un milliard d’euros sur la même période de six ans, dont 400 millions d’euros dès 2007. D’autres partenaires tels que la Macif et la CNP pourraient rejoindre cette initiative.

Ce système de partenariat public-privé s’inspire du modèle en vigueur dans des pays comme les Etats-Unis, le Canada ou encore la Grande-Bretagne. France Investissement n’investira pas directement dans des PME mais dans des « fonds de fonds » qui eux-mêmes investiront dans les PME à fort potentiel.

Ces fonds devraient permettre de remédier à « une défaillance des marchés financiers, qui financent massivement les grandes entreprises et les projets sans grands risques, mais qui n’orientent pas suffisamment l’épargne vers les petites et moyennes entreprises ». Il vise à encourager le développement du capital-risque et du capital-développement qui restent peu développés en France, avec 1,4 milliards d’euros d’investissements comptabilisés en 2005. Les montants investis dans l’Hexagone dans le capital-développement sont quatre fois inférieurs à ceux investis en Grande-Bretagne.

Pour Renaud Dutreil, ministre des Petites et Moyennes Entreprises, « France Investissement devra apporter de l’argent frais aux PME françaises, performantes et dont les perspectives de croissance peuvent être grandes ». Cette mesure vient appuyer les efforts portés sur les PME par le gouvernement depuis 2002 avec notamment la labellisation « Gazelle 2005 » de 2000 entreprises de 5 à 250 salariés parmi les plus performantes du pays (taux de croissance de plus de 34% sur deux ans).

Avec France Investissement, le gouvernement mise sur un financement de plusieurs centaines de PME chaque année.


Source : Rédaction de NetPME
Contact :
redaction@netpme.fr

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *