Actu

Le CIP de Paris ouvre ses portes aux entrepreneurs en difficulté

Le CIP (Centre d’Information sur la Prévention des difficultés des entreprises) de Paris est le 64e centre en France. Dès aujourd’hui, les entrepreneurs en difficultés peuvent bénéficier de rendez-vous gratuits et confidentiels au siège de l’Ordre des Experts-comptables (9e arrt). Si au départ les CIP étaient tournés vers l’accompagnement économique des entreprises, ils ont depuis élargi leur rôle à un soutien psychologique des dirigeants.

Le CIP de Paris ouvre ses portes aux entrepreneurs en difficulté

« Les entreprises parisiennes ont dû faire face à deux vagues d’attentats, à de graves conflits sociaux qui bloquent l’économie et qui ont raison de nos petites entreprises déjà fragilisées par les crises économiques, soutient Stéphane Cohen, président de l’Ordre des Experts-Comptables de Paris. L’Île-de-France est la première touchée alors qu’avant c’était la locomotive de la France. » Deux chiffres évoquent leurs difficultés : la hausse de 9,8% de défaillance d’entreprises en Ile-de-France en mars 2016* vs une baisse de 1,2 %, en glissement annuel au 1er mars pour le reste de la France. L’activité y a également baissé de 0,8% contre une hausse de 1,7% dans le reste de la France**. « La situation des entreprises parisiennes nécessitent un accompagnement », poursuit Stéphane Cohen. Le Centre d’Information sur la Prévention des difficultés des entreprises de Paris permet aux entrepreneurs de bénéficier de conseils gratuits et confidentiels avec des professionnels lors des « Entretiens du Jeudi » qui ont lieu tous les 2e et 4e jeudi du mois. Concrètement, un trio de bénévoles spécialistes, expert-comptable, commissaire aux comptes et avocat ancien juge du Tribunal de commerce rassure les chefs d’entreprises en difficultés et les oriente vers les solutions à leur disposition : médiation du crédit, échéanciers Urssaf, mandat ad hoc ou de conciliation etc.

Les cellules de prévention des tribunaux de commerce font peur

Encore faut-il que l’entrepreneur accepte de sortir de son isolement et vienne dialoguer avant qu’il ne soit trop tard. « Les TPE/PME ne savent pas vers quel organisme se tourner en cas de problème. Qui plus est, elles n’ont pas les moyens de se défendre » justifie le nouveau président du CIP Paris Stéphane Cohen. Si les chefs d’entreprise peuvent se rendre à la cellule de prévention du tribunal de commerce de Paris, William Nahum, président du CIP National, évoque leur réticence à la solliciter car « ils y voient des juges consulaires qui portent la robe de magistrat et qui restent des juges. » Mieux vaut donc se rendre en terrain neutre au CIP où les bénévoles experts « ne sont pas là pour juger mais pour écouter, comprendre et pour aider » insiste Stéphane Cohen. D’autant que ce sont souvent des chefs d’entreprise désorientés.

Une aide psychologique pour les entrepreneurs en souffrance

« Un à deux chefs d’entreprise se suicident chaque jour. L’attachement qui lie le dirigeant à son entreprise peut être un facteur propice à l’émergence d’un burn-out en cas de difficultés puisque l’ensemble de sa vie s’organise autour de son entreprise », écrivait Willam Nahum dans le Monde. Le risque de burn-out, ou épuisement professionnel, est aujourd’hui très prégnant chez les patrons de TPE/PME. Pour prévenir ces faits alarmants, les 200 bénévoles des CIP vont être formés par les psychologues du réseau APESA (aide psychologique pour les entrepreneurs en souffrance psychologique aigüe). Ce dispositif, initié par Marc Binnié, greffier au Tribunal de commerce de Saintes, a pour but de prévenir la détresse psychologique de ces patrons en difficultés. Les bénévoles seront ainsi capables de repérer les entrepreneurs en détresse ou présentant un risque suicidaire grâce à la détection de signaux précurseurs, comme les mots qu’ils emploient. Dans ce cas, ils alerteront APESA par la transmission d’une fiche d’alerte, en accord avec le dirigeant d’entreprise. Si besoin en est, les bénévoles pourront leur proposer un suivi par un psychologue. Là encore, le chef d’entreprise n’aura rien à débourser, tout sera pris en charge par le CIP national.

CIP de Paris 01 55 04 31 31

*bulletin de santé des entreprises en France et Ile-de-France réalisé par l’Observatoire consulaire des entreprises en difficultés

**chiffres issus de la base de données statistique de la profession comptable Statexpert

 

Evaluer ce contenu :

Le CIP de Paris ouvre ses portes aux entrepreneurs en difficulté
1 (20%) 1 vote

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *