Actu

Panorama des TPE franciliennes : 1/4 dans les secteurs scientifique et technique

Sur les deux millions de TPE recensées en France, 487 000 sont franciliennes et 25 % de celles-ci évoluent dans les activités spécialisées, scientifiques et techniques. Tour d'horizon des TPE en Ile-de-France.

Panorama des TPE franciliennes : 1/4 dans les secteurs scientifique et technique

« Malgré le regroupement de certaines régions au 1er janvier 2016, l’Ile-de-France est et restera la première région économique française », indique Mickaël Le Priol, économiste au Crocis (centre régional d’observation du commerce, de l’industrie et des services) de la CCI Paris-Ile-de-France. Il rappelle également que l’Ile-de-France représente 2 % de la superficie nationale,  18 % de la population,  23 % de l’emploi et 30 % du PIB hexagonal. En outre, « la région-capitale a la particularité de regrouper des entreprises de toutes les tailles, aussi bien grands groupes et, notamment, leur siège, qu’ETI et PME ». Par ailleurs, « 94,4 % des établissements franciliens comptent moins de 10 salariés ». L’économiste rappelle que l’Ile-de-France compte 1 052 125 établissements sur les 4 544 711 établissements français, soit 23,2 % sur l’ensemble du territoire.

Le commerce, deuxième secteur d’activité des TPE franciliennes

Dans une note de décembre 2015 (Analyses Ile-de-France, n°24), l’Insee complète ce tableau : 69 % des entreprises de la capitale sont des TPE, contre 64 % dans le reste de l’Ile-de-France. De plus, deux entreprises franciliennes sur trois sont des TPE, et un quart des TPE est orientée dans les secteurs de conseil pour les affaires et la gestion et dans les activités juridiques – soit deux fois plus qu’en province. Pourtant, les trois quarts des TPE n’emploient aucun salarié, ce qui peut créer des différences entre elles : « les TPE qui emploient des salariés sont moins nombreuses que celles non employeuses, mais produisent davantage de richesse », souligne encore l’Insee qui estime que 22 % de l’emploi salarié des secteurs marchands non-agricoles et non-financiers est représenté par les TPE d’Ile-de-France (contre 29 % en province). Le commerce (18 %) est le deuxième secteur d’activité des TPE franciliennes. Autre enseignement : elles exercent moins souvent dans le secteur de la construction que les TPE de province (12 % contre 19 %) et plus souvent dans celui de l’information et la communication.

Hausse des faillites en Ile-de-France, baisse du CA des TPE

L’indicateur des faillites montre que la région a été malmenée depuis 2008 : « si le marché de l’emploi est mieux orienté en Ile-de-France qu’au plan national, la situation est plus mitigée en termes de défaillances d’entreprises ; le volume des faillites dans la région est en effet orienté à la hausse depuis 2012 et cette tendance est plus marquée depuis fin 2014. En contrepartie, le volume des défaillances en Ile-de-France est resté inférieur à ceux observés au plus fort de la crise, ce qui n’est pas le cas au niveau national : en effet, malgré une stabilisation depuis l’an passé, le nombre de défaillances en France reste très proche de ses points hauts de 2009 », analyse Mickaël Le Priol. Parallèlement, note encore l’économiste, «  malgré le manque de confiance persistant, le nombre de créations d’entreprises « classiques » (c’est-à-dire hors « micro-entreprises ») en Ile-de-France est resté favorablement orienté lors des neuf premiers mois de 2015 ». Un bon point immédiatement nuancé : « l’évolution du nombre de l’ensemble des créations est ralentie par les micro-entreprises qui tirent vers le bas le total des créations dans la région depuis début 2015 » (+16,4 % créations « hors micro-entreprise », -8,8 % créations de micro-entreprises pour un total de 3,2 % créations d’entreprises en comparaison des troisièmes trimestres 2015 et 2014). Cette mauvaise tendance est confirmée par le CA  des TPE franciliennes qui, indique l’Insee « a plutôt diminué entre 2011 et 2012 : l’évolution médiane de chiffre d’affaires est de – 0,5 % ».

Dernière caractéristique indiquée par l’Insee : « En Ile-de-France, comme en province, les TPE n’ont pas d’activité significative à l’export ». Pourtant, chaque start-up performante a des velléités de conquérir le monde, à l’instar d’actvt.com, une entreprise créée en juin 2015 par trois associés. Retrouvez demain sur NetPME le portrait de cette TPE francilienne.

Evaluer ce contenu :

Panorama des TPE franciliennes : 1/4 dans les secteurs scientifique et technique
4 (80%) 1 vote

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *