Actu

La récession s’installe dans les pays de l’OCDE

L'Organisation de coopération et le développement économiques (OCDE) vient de publier son rapport semestriel sur les perspectives économiques et ses prévisions ne sont guère encourageantes...

L’Organisation de coopération et le développement économiques (OCDE) vient de publier son rapport semestriel sur les perspectives économiques et ses prévisions ne sont guère encourageantes…

L’OCDE annonce en effet, qu’en 2009, la récession au sein de ses trente pays membres « sera sans doute la plus sévère depuis le début des années 1980 ». La zone OCDE devrait ainsi subir une récession de 0,4 % en 2009, après une croissance de 1,4 % en 2008. En 2010, le PIB augmenterait de 1,5 %. L’organisation prévoit également un bond du nombre de demandeurs d’emploi qui atteindrait 42 millions, soit une augmentation de 8 millions du nombre de chômeurs dans les pays de l’OCDE au cours des deux prochaines années.

« C’est aux Etats-Unis que l’activité devrait se contracter le plus fortement vers la fin de cette année », constate l’OCDE. Le PIB américain devrait augmenter de 1,4 % en 2008 puis décroître de 0,9 % en 2009, avant de progresser de 1,6 % en 2010, même si « la reprise sera probablement languissante ». La consommation américaine devrait également connaître un fort ralentissement, touchée de plein fouet par le chômage, la chute des marchés boursiers et de l’immobilier et un accès plus difficile au crédit.

La France ne sera pas épargnée. Avec un recul du PIB de 0,4 % et un taux de chômage à 8,2 % de la population active, la dette publique devrait atteindre 70 % du PIB d’ici 2010 alors que le pacte de stabilité européen préconise un taux de 60 % au plus. Quant au déficit public (Etat, Sécurité sociale et collectivités locales), il devrait atteindre 3,7 % en 2009 et 3,9 % en 2010, bien au-delà de la limite de 3 % autorisée par la Commission européenne.

L’OCDE annonce également l’entrée en récession du Royaume-Uni et de l’Allemagne. L’organisation table pour l’économie britannique sur une croissance de 0,8 % en 2008 et une contraction de 1,1 % en 2009. Le taux de chômage de 5,5 % cette année devrait flirter avec les 8 % en fin d’année prochaine. Malgré un quasi équilibre de ses finances publiques en 2008, l’Allemagne, première économie de la zone euro, va voir son PIB accuser une baisse de 0,8 %. Selon l’OCDE, le pays est déjà en récession « technique », puisqu’il a accusé deux trimestres d’affilée de recul de son PIB.

Au Japon, la croissance devrait être de 0,5 % en 2008, puis reculer de 0,1 % l’an prochain et rebondir de 0,6 % en 2010. La « déflation pourrait être de retour au milieu de 2009 » dans l’archipel, avertit l’OCDE.

Le ralentissement mondial de l’activité touchera aussi les principaux pays émergents, tels que la Chine, le Brésil, la Russie et l’Inde. Dans leur cas, toutefois, cette décélération interviendra sur des taux de croissance élevés.

Parmi les remèdes pour sortir de la crise, l’OCDE préconise de baisser encore les taux d’intérêt, notamment aux Etats-Unis et en Europe et de mettre en place des politiques de relance ciblées et temporaires partout où une marge de manoeuvre budgétaire existe. Les gouvernements devront également être prêts, en cas de besoin, à renforcer les mesures de soutien au secteur financier. De plus, la dimension désormais mondiale de la crise financière souligne plus que jamais la nécessité d’une coordination internationale, afin d’éviter les mesures qui faussent la concurrence ou qui déplacent en fait le problème sur d’autres pays.

Nathalie Lepetz
Rédaction de NetPME

Evaluer ce contenu :

Evaluer ce contenu

Commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *